Culture

37 000 CD et DVD pirates incinérés

La chasse aux œuvres piratées a permis de saisir 37 000 CD et DVD  et qui ont été brûlés à Ambohitrimanjaka. Une dizaine de personnes sont jetées en prison et leurs matériels de reproduction saisis par la brigade anti-piratage.    

Tolérance zéro à l’encontre de la piraterie des œuvres artistiques et culturelles. C’est le défi lancé par le coordonnateur national de la Brigade anti-piratage (BAP), le commissaire Eddy Rarivomanantsoa depuis sa prise de fonction en juin.

En quatre mois, la brigade a mis la main sur 37 000 CD pirates qui ont été incinérés à Ambohitrimanjaka pendant le week-end. Selon ce responsable, ces CD ont été saisis dans plusieurs quartiers de la Capitale notamment dans les 67ha, Mahazo, Andoharanofotsy, Ambohimanambola ou encore Analakely. Il a aussi annoncé dans la foulée que ce n’est que le début de cette opération car elle sera encore davantage renforcée et se poursuivra aussi en province. Pour y parvenir, la BAP collaborera aussi avec les artistes.

« Nous avons fixé comme objectif de saisir 30 000 œuvres piratées environ en une année. Mais voilà, nous avons atteint notre but en quatre mois seulement et nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin », se  félicite-t-il.

Par ailleurs, cette opération ne se limitera pas seulement à la saisie de ces supports illicites mais la BAP projette également de démanteler les réseaux qui se cachent derrière ce business juteux. Une dizaine de personnes ont déjà fait l’objet d’une arrestation et ont été déjà jetés en prison.

Dernièrement, elle a également procédé à l’arrestation des individus ayant comme activité le téléchargement des films et des chansons qui pullulent dans la Capitale. Le secrétaire général du syndicat des artistes, Paul Bert Rahasimanana, a déjà mis en garde ces derniers à se  conformer à la loi en vigueur. Il a aussi sollicité le ministère de tutelle à effectuer une large sensibilisation à l’endroit des personnes qui exercent ce métier car ce type de téléchargement illégal fait partie de la violation du droit d’auteur et est donc passible de sanction.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page