Festival “sar’nao”: Le confinement sous tous les angles

Les reporter-photographes seront mis en avant durant l’ouverture du festival "sar’nao" au jardin d’Antaninarenina. Le grand public pourra admirer les plus beaux clichés pris pendant le confinement.

« Une image vaut mille mots ». C’est ce que l’on puisse dire des photos exposées au jardin d’Antaninarenina dans le cadre de la onzième édition du festival mois de la photo « sar’nao » . Huit photojournalistes membres du Collectif des reporters d’images de Madagascar (CRIMAD) relatent à travers leurs photos le vécu des Malgaches durant le confinement.

Cette exposition est baptisée « images innées, Covid-19 ».  Ces photographes ont entre autres mis en avant les moyens de transports utilisés pendant la crise sanitaire comme les taxi-bicyclette ou les charrettes. Il y a également la fermeture des commerces qui n’ont pas respecté les horaires imposés par les éléments des forces de l’ordre, la boisson phare Covid-Organics, la distribution des aides sociales « tosikaf ameno »,  ou encore le port de cache-bouche par tous les citoyens sans exception.

« Le thème choisi est loin d’être fortuit compte tenu de la situation sanitaire dans le pays. C’est aussi un autre moyen de sensibiliser le grand public sur les gestes barrières à respecter pour éviter la survenue d’une seconde vague épidémique » ,selon le président de ce festival , Fidisoa Ramanahadray.

Cette exposition est une opportunité pour ces reporter-photographes de dévoiler les photos qu’ils ont prises mais qui n’ont pas été publiées dans la presse. Le président du CRIMAD, Hery Rakotondrazaka indique que les photos utilisées dans la presse sont limitées en fonction du contexte mais grâce à un évènement d’envergure comme celui-ci, chacun d’entre eux pourra mettre en exergue leur talent.

L’entrée est gratuite et les plus chanceux pourront aussi rencontrer les personnes talentueuses et créatives qui se cachent derrière les photos publiées dans la presse écrite. Le rendez-vous avec les reporter-photographes prendra fin le 7 novembre. Le festival  se poursuivra toujours mais dans d’autres endroits comme l’Alliance française d’Antananarivo où un photographe espagnol présentera également  ses clichés.

 

Exit mobile version