Fait Divers

Assassinat de Danil Radjan: Violation volontaire de la présomption d’innocence

Les avocats des accusés réclament le respect de la présomption d’innocence de leurs clients dans le meurtre de Danil Radjan. Les représentants des familles des prévenus dénoncent un procès médiatiques et révèlent l’existence de menace de morts à leur encontre.

L’affaire concernant le meurtre de Danil Radjan continue de faire couler beaucoup d’encre. Les avocats des prévenus ainsi que la famille des agents de sécurité mis en prison à Tsiafahy s’insurgent face à la tournure prise par les évènements. Ils ont décidé de sortir de leur silence et ont rencontré la presse à Andavamamba pour répondre aux « accusations gratuites » dont font l’objet leurs proches. Selon leur déclaration, l’instruction de l’affaire auprès de la justice est en cours mais la parution médiatique faite récemment par les avocats de la partie adverse condamne déjà à l’avance leurs proches ainsi que les personnes suspectées dans cette affaire.

« Nous revendiquons le respect de la présomption d’innocence ainsi que les droits des personnes suspectées. Nous dénonçons aussi le procès médiatique faite par certains médias qui pourrait influencer l’opinion publique  et celle des juges », s’insurge la famille des suspects  qui dit « placer toute leur confiance en la justice ».

Outre le lynchage médiatique et la divulgation de « preuves » dont il appartient à la justice d’apprécier la véracité, les familles se plaignent également d’avoir reçu des menaces de mort à répétition de la part d’inconnus. Elles s’insurgent contre ces menaces à l’encontre des proches de ceux qui sont incarcérés ainsi que celui qui est placé sous surveillance judiciaire. Seuls les résultats des enquêtes pourraient révéler l’identité de l’auteur de cet acte mais “une démarche que nous préférons garder secret est également en cours”, selon maître Fano, l’avocat de la défense. Il a aussi fait appel à retenue car tant que l’enquête concernant ce meurtre ne sera pas encore achevée, il est encore difficile de désigner les vrais coupables. Il ira même jusqu’à dire que l’emprisonnement ne signifie pas que le suspect est coupable mais c’est peut-être une raison pour préserver l’ordre public ou encore pour protéger la vie des prévenus.

A l’allure où vont les choses, le mystère autour de ce crime atroce devrait être élucidé d’ici peu. Les avocats des prévenus ont félicité l’initiative prise par la famille de Danil Radjan en saisissant la Justice française pour faire la lumière sur ce meurtre. Cette dernière apportera sans doute toute son expertise en toute indépendance dans l’analyse des soi-disant preuves annoncées par certains médias, notamment des tests ADN effectués sur la corde utilisée pour étrangler la victime. A rappeler que le corps sans vie de ce ressortissant franco-indien a été découvert dans le sous-sol du centre commercial La City  le 19 septembre dernier. Ses mains étaient ligotées et des marques de strangulation étaient visibles sur son cou.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page