Coopérationinternational

Madagascar adhère à la mutuelle d’assurance pour les cyclones

Une indemnité d’assurance d’un montant de cinquante milliards d’ariary est prévue pour Madagascar après le passage des cyclones dévastateurs. Le montant servira à la reconstruction des services essentiels ainsi qu’à l’octroi de vivres dans les zones touchées.

Des ressources financières rapides pour la reconstruction après le passage des cyclones tropicaux. C’est ce qui relève de l’importance de l’adhésion de Madagascar dans la mutuelle d’assurance pour les cyclones tropicaux de l’African risk capacity (ARC). En adhérant à ce système, Madagascar pourra bénéficier d’un financement pouvant aller jusqu’à neuf millions de dollars soit cinquante milliards d’ariary, d’après le Secrétaire exécutif de la Cellule de prévention et d’appui à la gestion des urgences (CPGU), le général de brigade aérienne, Mamy Razakanaivo. Selon ses estimations, 25 000 à 5000 personnes environ pourront bénéficier des actions qui seront mises en œuvre à travers ce financement.

« L’adhésion à ce système présente plusieurs avantages mais le plus important est la rapidité du décaissement des indemnités d’assurances. Le pays pourra obtenir de l’argent liquide cinq jours seulement après la survenue des cyclones tropicaux en attendant les aides venant des partenaires habituels. La reconstruction des moyens de subsistances des habitants dans les zones impactées par les catastrophes est très importante  mais financement servira également à la réhabilitation des services essentiels endommagés après le passage des cyclones tropicaux », a-t-il souligné

Par ailleurs, Madagascar a été proposé par l’ARC comme étant le pays pilote intéressé par le produit d’assurance aux cyclones tropicaux. Toutefois, l’acquisition des indemnités se repose sur plusieurs critères. L’ARC a développé un logiciel dénommé « tropical cyclone explorer » (TCE) qui est le moteur de calcul qui utilise les données des cyclones tropicaux comme la trajectoire, la vitesse du vent ainsi que les vagues.

La population affectée et les pertes économiques pourront ainsi être obtenues grâce aux informations transmises par ce logiciel. Le montant des indemnités qui sera octroyé dépendra ainsi de l’intensité des cyclones en fonction de ce qui a été décrit dans le TCE. A rappeler que Madagascar a déjà adhéré à la mutuelle d’assurance aux sècheresses depuis la saison agricole 2019-2020 . Un financement de huit milliards d’ariary a été obtenu à cet effet et qui contribue actuellement à la lutte contre la sècheresse dans le Sud.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page