Coopérationinternational

RN6-RN13: La rude discussion autour des documents d’appels d’offres se poursuit

L'ARM et la BEI travaillent encore sur les documents d'appels d'offres pour la RN6 et la RN13. Ce qui ne leur permet pas pour le moment de livrer un calendrier précis quant au démarrage des travaux.

Plus exigeante que jamais. La Banque européenne d’investissement (BEI) ne compte visiblement rien laisser aux hasards et continue de veiller sur les documents d’appels d’offres pour la RN6 et la RN13, que l’Autorité routière de Madagascar (ARM) avait préparé depuis un bon bout de temps déjà. Les deux parties se penchent sur ces documents et c’est un travail délicat, selon l’ambassadeur de l’Union européenne, Giovanni Di Girolamo.

“Les dernières nouvelles qui nous sont parvenues sont réconfortantes. Les travaux que l’ARM et la BEI mènent conjointement sont très avancés. Nous sommes optimistes pour un démarrage des travaux en 2021”, lance-t-il en tout cas.

Discuter de ces documents d’appels d’offres n’est cependant pas du ressort de l’Union européenne, insiste ce diplomate de l’UE. C’est la BEI qui travaille dessus avec les techniciens du ministère des travaux publics qui avait signalé des lacunes et des incohérences, qu’il a fallu retravailler à plusieurs reprises les documents. Difficile donc d’avoir un calendrier précis quant au démarrage effectif des travaux sur les chantiers.

Pour l’heure, on se contente de la prévision des techniciens de la BEI, il y a environ deux mois. Ils ont avancé que théoriquement, et en tenant compte des procédures qui était en cours et de l’avancement des dossiers d’appel d’offres, il était “espéré” que les prestataires soient recrutés au premier trimestre 2021. Il y aura ensuite une période de quelques mois pour la signature des contrats et la mobilisation des entreprises. Ce, pour prévoir des travaux sur les chantiers vers le mois de juin 2021.

A rappeler que l’accord de financement de ces projets a été signé en marge du sommet Afrique-Europe à Abidjan en 2017, à l’époque du président Rajaonarimampianina, entre Madagascar, la BEI et l’Union Européenne. L’enveloppe globale pour la réhabilitation de la Route Nationale 6, entre Ambanja-Antsiranana, et de la Route Nationale 13, Ihosy-Taolagnaro est de 235 millions d’euros.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page