Site icon Malagasy News

L’Uruguay s’apprête à rompre avec la pseudo RASD pour renforcer les liens avec le Maroc

Le gouvernement uruguayen gèle ses relations avec la RASD.

Dans une vision de détermination ciblant le renforcement de ses relations diplomatiques et commerciales avec le Maroc, le gouvernement de l’Uruguay est prêt à retirer sa reconnaissance de la pseudo « RASD » et à rompre les liens avec la milice. C’est par ailleurs ce qu’a affirmé, ce mercredi, le quotidien uruguayen El Observador.

Paru ce mercredi dans le journal El Observador, l’article titré « Le gouvernement gèle les liens avec la république sahraouie et prend des mesures pour approfondir les relations avec le Maroc » vient affirmer la volonté des Uruguayens de renforcer les relations avec le Royaume malgré ses liens commerciaux avec l’Algérie, qui joue en faveur de la « RASD ».

« Le gouvernement est déterminé à approfondir les relations diplomatiques et commerciales avec le Maroc ce qui exige nécessairement l’annulation ou la suspension des relations avec la RASD, territoire reconnu comme indépendant par l’Etat uruguayen en 2007, sous le premier gouvernement de Tabaré Vazquez », a déclaré le quotidien.

Le journal a notamment tenu de rappeler la dernière visite officielle de la délégation comprenant plusieurs hauts responsables uruguayens à Rabat au début du mois en cours. La délégation était conduite et présidée par Jorge Osvaldo Gandini Astesiano, Vice-Président du Sénat, qui était venu en visite de travail au Royaume pour participer au Forum économique euro-méditerranéen et du Golfe de l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée, qui a été organisé par la Chambre des Conseillers à Marrakech, les 7 et 8 décembre 2022.

Cette visite était une occasion pour les responsables des deux pays de rapprocher les points de vue, d’échanger et de consolider le dialogue parlementaire et de clarifier les visions et les positions. C’était notamment une opportunité pour le président de la Chambre des Représentants, Rachid Talbi El Alami, de mettre en exergue les réalisations du Royaume du Maroc dans plusieurs domaines, des réalisations menées sous les hautes instructions royales. Il a, par ailleurs, mis en lumière « les développements de la cause de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc et le soutien régional et international dont elle jouit, outre les projets de développement dans les provinces du sud du Royaume, devenues une référence dans plusieurs secteurs vitaux », a précisé le communiqué publié par la Chambre.

« Les entretiens ont porté sur le niveau des relations bilatérales entre les deux pays, sur le rôle de la diplomatie parlementaire dans la clarification des visions et des positions et sur l’ouverture d’une nouvelle page entre le Maroc et l’Uruguay sur la base du respect de l’intégrité territoriale et de la souveraineté des Etats », ajoute la note.

Bien avant l’annonce du journal uruguayen, le vice-président du sénat s’est dit optimiste de la voie prise par les deux pays et a salué le dialogue ouvert et efficace puisque la formation de la délégation « reflète la forte volonté d’écrire une nouvelle page différente dans l’histoire des relations entre les deux pays et de les consolider aux niveaux politique, économique et parlementaire », d’où vient l’idée de la création d’un groupe d’amitié parlementaire Maroc-Uruguay, un pas important vers le renforcement des relations bilatérales.

Les responsables uruguayens avaient également exprimé leur souhait de surmonter les vestiges du passé pour construire de nouvelles relations fondées sur « la coopération et le respect mutuel de la souveraineté et de l’intégrité des États » et qui permettront « d’identifier les faits concernant l’intégrité territoriale et le développement des provinces du sud ». Il est à rappeler que l’Uruguay avait reconnu la RASD en 2007 lorsque le pays était sous la présidence du socialiste Tabaré Vazquez, décédé il y a deux ans maintenant.

fr.hespress.com

Quitter la version mobile