EconomieRégionsTourisme

Les opérateurs touristiques formés pour survivre à la crise

Les opérateurs touristiques sont conscients qu'ils devront travailler sans relâche pour se relever de cette crise.

Des offres exploitables et vendables toute l’année. C’est sur quoi les opérateurs touristiques, notamment de la partie nord de l’île, travaillent actuellement. Ils ont bénéficié, cette semaine, d’un programme de renforcement de capacité sur les produits touristiques de leur région.

Dans le cadre du projet “dessaisonalisation” en effet, ces opérateurs ont suivi ce programme financé par l’Union européenne à travers le Programme d’appui à l’emploi et à l’intégration régionale (PROCOM) et le projet Pôle intégré de croissance (PIC2) de la Banque mondiale.

Les deux jours de formation leur ont permis de dresser la liste des produits qui sont encore sous exploités et les produits du tourisme de séjour. Reste maintenant pour eux de les présenter aux marchés émetteurs, “pour qu’ils n’y ait plus de basse ni de haute saison”, soutient la Confédération du tourisme de Madagascar (CTM), qui est fortement impliquée dans cette initiative.

Les protocoles sanitaires allégés

Par ailleurs, en vue notamment d’encourager les locaux à voyager, les protocoles sanitaires pour les vols domestiques ont été mis à jour. Les mesures ont été allégées puisque les tests PCR ne sont plus obligatoires, d’après le communiqué de la filiale d’Air Madagascar, Tsaradia. Cette nouvelle disposition a pris effet depuis mardi pour tout passager au départ d’Antananarivo pour les provinces et vice-versa.

Cette compagnie rappelle toutefois que le respect des gestes barrières est fortement recommandé. Il s’agit du respect de la distanciation physique, le port de masque et le lavage fréquent des mains avec du gel hydroalcoolique.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page