RégionsEducation

Manifestation à Antsiranana: Trois étudiants normaliens arrêtés

Après quelques jours de répits, les étudiants de l’Ecole normale supérieure pour l’enseignement technique (ENSET) à Antsiranana ont de nouveau manifesté.

Les étudiants revendiquent la libération de leur camarade incarcéré le 29 janvier dernier. Ils ne sont pas descendus dans la rue mais ont manifesté dans l’enceinte du campus universitaire. Pour se faire entendre, ils ont eu recours à une sonorisation et ont sillonné le campus. Ils ont incité leurs camarades à rejoindre le mouvement, vu que certains d’entre eux ont fait le choix de ne pas cesser les cours.

Pour rétablir l’ordre et pour faire arrêter  les nuisances sonores, les forces de l’ordre  sont intervenus à l’intérieur du campus. Trois étudiants sont arrêtés et ont été auditionnés au bureau de la gendarmerie d’Antsiranana.

Outre la libération de leur camarade, les étudiants revendiquent également le départ des forces de l’ordre qui quadrillent le campus universitaire. Ces derniers n’ont plus quitté les lieux après les actes de vandalisme qui ont eu lieu vers le début de l’année au bureau du président de l’Université d’Antsiranana.

Selon le commandant du groupement de la gendarmerie nationale de Diana, le lieutenant Tobison Andriantsiriniaina, les forces de l’ordre sont intervenus pour empêcher les manifestants de perturber les cours et la paix sociale au campus. A rappeler que les étudiants normaliens dans leurs établissements respectifs sont solidaires dans ce mouvement et ont même lancé un ultimatum de 48h à l’Etat pour la libération de leur camarade jeté en prison. Cet ultimatum a déjà expiré et une déclaration est attendue ce jour à l’ENS Ampefiloha.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page