RégionsActualitésSanté

Santé animale: 1934 cas confirmés, 624 ruminants succombent à la fièvre de la Vallée du Rift

La fièvre de la Vallée du Rift continue de faire du ravage. Le nombre des animaux victimes de cette maladie ne cesse de grimper.

Le bilan s’alourdit. Les derniers chiffres livrés par la direction générale de l’Elevage parlent de 1934 cas confirmés dont 624 décès de ruminants liés à la fièvre de la Vallée du Rift (FVR). C’est dans la région Vatovavy Fitovinany que cette zoonose a fait le plus de victime, d’après ce qu’a rapporté Tsiry Andriamahatola Lezoma.

Ce directeur général de l’Elevage indique que pour le Vatovavy Fitovinany, 1131 cas ont été signalés, dont 600 décès déplorés. Cette maladie est actuellement détectée à Mananjary, Manakara et Nosy Varika. 583 cas ont été signalés dans l’Atsimo Andrefana, avec 18 décès rapportés. Cette maladie n’a pour le moment pas fait des victimes dans la région Diana même avec les 201 cas qui ont été enregistrés jusqu’à ce jour. Mais cette fièvre est depuis quelques jours signalée dans la région Atsinanana avec déjà 19 cas confirmés et 6 décès enregistrés.

Quatre régions sont donc actuellement touchées par la FVR, à savoir Vatovavy Fitovinany, Diana, Atsimo Andrefana et dernièrement la région Atsinanana. Des dispositions sont alors prises par le ministère de l’Elevage (MAEP) pour éviter que cette maladie se propage davantage. Ce département a déjà lancé la sensibilisation des éleveurs, ordonné la restriction des mouvements des ruminants en dehors des districts contaminés, et a procédé au traitement des animaux malades et à la gestion des cadavres et des produits d’avortement.

Des médicaments comme les anti-parasites, vitamines et fortifiants sont déjà acheminés dans ces régions grâce aux contributions d’opérateurs privés. Des vaccins pour prévenir la flambée de FVR chez les ruminants sont également disponibles et une campagne gratuite de vaccination sera menée pour faire face à l’urgence. Les vétérinaires et ceux qui effectuent les inspections des viandes se sont vus, pour leur part, dotés de kits de protection.

Par ailleurs, même si la consommation de la viande de bœuf n’est pas encore interdite, la direction générale de l’élevage exhorte les consommateurs à la prudence. Cette direction leur recommande de bien cuire la viande, d’éviter d’acheter et de consommer des viandes provenant d’animaux suspects ou mort subitement.

Afficher plus

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page