EconomieRégionsTourisme

Tourisme international: Madagascar opte pour la prudence

La Grande île prend des nouvelles dispositions face au rebond épidémiologique du Coronavirus. Ce, en "choisissant" les touristes qui peuvent se rendre au pays.

Le risque d’importation d’une seconde vague de personnes ayant contracté le coronavirus n’est pas à minimiser. Les autorités locales ont alors décidé d’opter pour la prudence, en renonçant au projet de réouverture de quatre principaux aéroports du pays aux touristes internationaux, mais également en décidant de dresser une liste noire des pays qui ne pourront pas envoyer des touristes à Nosy-be. C’est ce qu’a confié un responsable du ministère des transports.

Les responsables du transport aérien ont en effet prévu de rouvrir quatre aéroports principaux de la Grande île, à part Nosy-be, avant la fin de ce mois d’octobre. Ce projet est abandonné et sera reporté pour une date qui n’est pas fixée notamment avec l’incertitude, explique-t-il.

Nosy-Be, pour sa part, restera ouverte aux touristes internationaux, mais seulement aux ressortissants des pays qui ne sont pas dans la liste noire dressée par le ministère se la Santé publique. Cette liste, qui est en cours de finalisation, mentionnera des pays qui enregistrent une seconde vague de Covid19.

Le tourisme, dans tous les cas, est encore loin de sortir sa tête de l’eau. La réouverture aux touristes internationaux se présente certes comme une bouffée d’oxygène pour les opérateurs de Nosy-be. Mais il s’agit encore d’une situation instable. La publication de cette liste noire semble ne lui réserver qu’un avenir incertain. Et pour les autres destinations du pays d’ailleurs.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page