Coronavirus: Les hôpitaux dans les périphéries réquisitionnés

Les malades du coronavirus dans les périphériques ne sont plus obligés de rejoindre les établissements hospitaliers du centre-ville pour se soigner. Quatre hôpitaux ont été mis à leur disposition.

L’ouverture du Centre de traitement Covid-19 (CTC) à Andohatapenaka n’est pas encore effective malgré la déclaration faite par le ministre de la Santé publique, le Pr Hanitrala Rakotovao.

Des personnes qui ont voulu se faire dépister du coronavirus rentraient ainsi bredouilles depuis mercredi. Pour les rassurer, le directeur de la promotion de la santé auprès de ce ministère, le Dr Manitra Rakotoarivony, a fait savoir que les hôpitaux dans les périphéries de la Capitale peuvent prendre en charge les malades. Il s’agit des Centres hospitaliers universitaires (CHU) d’Andohatapenaka et d’Anosiala, les Centres hospitaliers de références du district (CHRD) de Bongatsara et d’Anosiavaratra. Il a toutefois souligné que pour les tests, les personnes symptomatiques devraient se rendre au Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU JRA) et au Centre hospitalier universitaire Joseph Raseta Befelatanana (CHU JRB).

« Les malades ne seront plus obligés de rejoindre le centre-ville pour se soigner. L’objectif étant de limiter autant que possible les allées et venues des malades pour prévenir la propagation de cette maladie», a-t-il souligné.

Concernant le CTC-19 au village Voara, l’installation des équipements a déjà commencé. L’installation des lits et des concentrateurs d’oxygènes ont déjà eu lieu. Les préparatifs se focaliseront désormais sur l’acheminement des médicaments et des tests de dépistage vers ce centre.

D’après toujours le Dr Manitra Rakotoarivony, la réouverture de ce centre est prévue ce dimanche sauf changement de dernière minute. Outre le dépistage, le centre prendra aussi en charge les malades. Il a aussi souligné que le test-PCR est gratuit et les personnes présentant des symptômes du coronavirus sont invitées à le faire. Les diabétiques désirant se faire dépister sont par contre invités à se rendre à l’INSPC Mahamasina. Ils doivent se munir de la carte justifiant leur état de santé. Cette mesure a été prise car ils sont considérés comme étant des personnes vulnérables et le contact avec les malades présente un grand risque pour eux.

Exit mobile version