Santé

Crise sanitaire: Explosion des cas de troubles mentaux durant le confinement

La pandémie de coronavirus et le confinement ont eu de nombreuses conséquences sur la santé mentale. Plusieurs malades sont pourtant livrés à eux-mêmes et ne bénéficient pas de soutien psychologique.

Le coronavirus n’a pas que des conséquences physiques, il détériore également la santé psychologique. “Cette pandémie entraîne une autre crise de santé publique”, s’alarme le chef de service de la santé mentale auprès du ministère de la Santé publique, Dr Hanitra Randriantsara.

La peur de la maladie, le deuil, la solitude à cause de l’isolement ou encore le chômage engendrent davantage un stress mental. Les thérapeutes sont débordés car non seulement ils doivent s’occuper de cette catégorie de personnes mais ils sont aussi contraints de prendre en charge les malades du coronavirus.

« Les personnes contaminées craignent de succomber au virus et c’est aussi le cas pour celles atteintes de maladies chroniques. Même si une personne est guérie du coronavirus, elle est encore affectée par l’anxiété ou encore la dépression à cause des souvenirs traumatiques », a-t-elle souligné.

Les appels téléphoniques reçus par les psychiatres affluent mais les limites imposées aux déplacements quotidiens les empêchent de se rendre aux domiciles des personnes en détresse psychologiques. Selon toujours le Dr Hanitra Randriantsara, les personnes souffrant de troubles psychiques voient aussi leur prise en charge se dégrader. Elles n’ont pas pu se rendre à l’hôpital psychiatrique d’Anjanamasina, pour les contrôles de routines et pour récupérer leurs médicaments à cause des problèmes de transport.

Connaitre et gérer le niveau de stress

La gestion de stress en cette période de crise sanitaire est indispensable pour éviter qu’il nuise davantage à la santé mentale. C’est aussi un facteur de risques pour beaucoup de maladies comme l’accident vasculaire cérébral ou encore la dépression, selon à son tour la neurobiologiste, Niaina Rafanomezantsoa.

Pour repérer les premiers signes du stress, il faut être à l’écoute de son corps car un stress chronique finit par retentir sur l’organisme comme les maux de ventre ou encore les douleurs articulaires et musculaires, a-t-elle conseillé.

L’excès de stress finit également par provoquer des troubles d’humeur, des difficultés de concentration ou encore des troubles du comportement alimentaire et du sommeil. Pour diminuer le niveau de stress, cette neurobiologiste suggère l’entretien des relations positives avec autrui. Il y a aussi la gestion des émotions, une bonne hygiène de vie, la pratique du sport, les sorties entre amis ou tout simplement essayer de se faire souvent plaisir pour mieux relativiser les soucis.

 

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page