Durcissement des mesures sur la mise en place des coins allaitement

Le taux de l’allaitement maternel exclusif jusqu’au sixième mois des nouveau-nés est encore très faible à Madagascar. Pour y remédier, le ministère du Travail prévoit d’exiger un coin allaitement dans toutes les entreprises qui emploient des femmes ne serait-ce qu’une seule.

Parler de l’allaitement maternel semble un thème banal. Pourtant, de nombreuses lacunes devraient être comblées dans ce domaine. Le taux de l’allaitement exclusif jusqu’à six mois à Madagascar  est de 51% seulement si l’objectif est de 90%, d’après le chef du service de la nutrition auprès du ministère de la Santé publique, Dr Blandine Raveloarisoa.

Cependant, l’allaitement contribue beaucoup dans la lutte contre la malnutrition chronique ainsi que dans la réduction du taux de mortalité des enfants de moins de 6 ans. Durant cette semaine nationale de l’allaitement maternel, les responsables concernés vont essayer de rappeler l’importance de ce geste pour l’enfant et pour la Nation toute entière. D’ailleurs le thème choisi se porte sur « allaitement maternel optimal, alimentation idéale, protection maximale ».

«Allaiter est un acte naturel mais pas nécessairement évident, d’autant que nombreuses idées reçues continuent de circuler sur le sujet. Certaines disent qu’allaiter abîme les seins ou fatigue. D’autres pensent tout simplement que l’allaitement est déjà dépassé par le temps et préfèrent les substituts du lait maternel» , a-t-elle expliqué.

Puisqu’il n’est pas toujours facile de concilier allaitement maternel et exigences professionnelles, le ministère du Travail, de l’emploi, de la fonction publique et des lois sociales (MTEFPLS) prévoit d’apporter des modifications  sur le décret n°62 -152 obligeant les entreprises qui emploient plus de 25 femmes à mettre en place un coin allaitement.

Après cette modification, tous les établissements, même s’ils n’emploient qu’une seule femme seront contraints d’installer ce coin allaitement, d’après  le chef de service de prévention sociale et de médecine du travail auprès du MTEFPLS, Hanitra Raherimampionona. Selon cette responsable, les femmes travailleuses ont droit à une pause allaitement payée d’une heure pour allaiter son enfant jusqu’à son quinzième mois. A Madagascar, une vingtaine d’entreprise seulement et quelques ministères disposent un coin allaitement.

 

Exit mobile version