EducationSociété

Gratuité de l’éducation: Vive inquiétude des maîtres Fram pour la prochaine rentrée

Les enseignants Fram se sentent lésés. Le budget pour la gratuité de l’enseignement comprenant leurs salaires n’est pas encore injecté dans les caisses écoles. 

La gratuite de l’enseignement dans les établissements scolaires publics continuent d’alimenter les débats. Une dizaine de jours avant la rentrée scolaire officielle, le budget destiné aux « caisses écoles » promis  par l’Etat n’est pas encore parvenu auprès de ces établissements. Les Enseignants non-fonctionnaire (ENF) s’inquiètent ainsi de leur sort car les cotisations annuelles des parents d’élèves sont supprimées alors que le budget promis pour le paiement de leurs salaires n’est pas encore injecté dans ces caisses gérées par l’association FEFI.

Ce sont surtout les maîtres Fram non-subventionnés qui craignent d’être mis à l’écart dans ce projet.  La subvention est une chose mais leur répartition sur tout le territoire national en est une autre.

« L’Etat peine déjà à payer les enseignants subventionnés qui accuse toujours plusieurs mois de retard. Est-ce qu’il arrivera à honorer son engagement avec ces milliers de maîtres Fram?», se demande Mialy Fanevasoa, une enseignante.

De l’autre côté, le ministre de l’Education nationale, le Dr Marie Michelle Sahondrarimalala tente d’apaiser les inquiétudes. Elle a rassuré qu’aucun maître Fram ne sera oublié, qu’il soit subventionné ou non-subventionné par l’Etat. Le  décaissement du budget y afférent se fera par contre avant la rentrée prévue pour le 26 octobre. Mais avant, le ministère centrale ainsi que ses directions régionales effectuent une dernière mise au point en recensant toutes les associations FEFI et tous les enseignants Fram. « L’élaboration de cette base de donnée est indispensable pour la bonne gestion de ce budget. Nous collaborons aussi avec les banques primaires pour éviter tout détournement », rassure-t-elle.

Avec l’élaboration de cette base de données, le ministère prévoit également de redorer son blason et d’assainir le milieu des « maitres Fram ». Cette liste permettra de contrôler si le ratio élève-maître est respecté tout en prenant en compte l’effectif des enseignants dans un établissement. Ils seront désormais scrutés de prêts par le biais de cette liste. Ce numéro un du MEN a aussi indiqué que des améliorations seront également apportées dans les critères de recrutement pour rehausser le niveau de l’éducation.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page