Société

Hausse du nombre des appels sur les violences faites aux femmes 

Des milliers d’appels sont reçus à travers la ligne verte 813 pour signaler les violences faites aux femmes. Pour les encourager à briser le silence, une large campagne de sensibilisation aura lieu pendant seize jours sur tout le territoire national.

Les violences contre les femmes n’arrêtent pas de défrayer la chronique. Depuis le 25 avril, plus de 4000 appels ont été reçu sur le numéro vert 813 pour dénoncer les cas de violences conjugales. C’est ce qui a été annoncé par le directeur général de la promotion de la femme auprès du ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme, Rova Rabetaliana. Ces appels ont fortement augmenté d’après cette responsable et la situation devient de plus en plus inquiétante. La violence psychologique occupe le premier rang de ces dénonciations, viendra par la suite la violence économique, physique et sexuelle.

« Nous encourageons les femmes et son entourage à signaler ces actes ignobles. Il ne faut pas nier que ces encouragements ont porté leurs fruits, ce qui explique également cette hausse» , a-t-elle indiqué.

C’est dans cette optique que sera organisé les seize jours d’activisme pour mettre fin à la violence à l’encontre des femmes. Le lancement officiel s’est tenu au Parvis de l’Hôtel de ville Analakely. En parallèle, ce fut également la célébration de la  journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

C’est à travers cet évènement qui se déroule dans tout Madagascar que le ministère ainsi que toutes les associations et organismes œuvrant dans ce domaine inciteront les victimes et son entourage à briser le silence. Le thème choisi n’est pas fortuit et se porte sur “brisons le silence, stop à la violence”. L’événement a été aussi marqué par une vente exposition initiée par des femmes victimes de ces actes mais qui ont pu se relever par le biais des activités génératrices de revenus. Une exposition de sensibilisation contre le viol ainsi que des offres de services de prise en charge en matière de santé et en matière de violence basée sur le genre (VBG) sont aussi sur place jusqu’au 10 décembre. Faire connaitre à la population le phénomène de VBG ainsi que la conscientisation de tout un chacun sur ce thème sont les objectifs spécifiques de ces seize jours d’activisme.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page