Société

La famine touche sept nouvelles communes du grand Sud

Sept nouvelles communes sont également menacées par la famine dans le grand sud. Ce sont pourtant des localités qui sont censées approvisionner en nourritures d’autres communes.

La situation s’aggrave. Outre les communes d’Ifotaka, Behara et Ebelo, au nord d’Amboasary, qui sont durement touchées par la famine, l’insécurité alimentaire plane également sur sept autres communes. Il s’agit de Mahabo, Ranobe, Tomboarivo, Tranomaro, Maromby, Elonty, et Marotsiraka.

Il se trouve pourtant que ces communes assurent l’approvisionnement des localités qui se trouvent entre Amboasary Sud jusqu’à Ambovombe selon Maherisoa Rakotonirainy du  Programme alimentaire mondial (PAM). Cet organisme onusien craint ainsi que les aides d’urgences acheminées sur place ne soient pas suffisantes jusqu’à la fin de l’année à cause de l’extension des zones touchées par l’insécurité alimentaire. «Les besoins risquent d’augmenter à cause de cette situation », affirme-t-il.

Par ailleurs la distribution des aides se poursuit à Amboasary Atsimo. 2000 ménages des communes d’Ifotaka, Behara et Ebelo ont bénéficié cette semaine de riz, de haricots et d’huile alimentaire. Un repas chaud a été également distribué à 560 enfants et à des personnes âgées. A travers cette assistance, le PAM qui est particulièrement actif dans la région soutient les personnes les plus vulnérables qui souffrent le plus de la crise alimentaire. Le ministère de la Santé publique a également installé une tente équipée d’une centaine de lits à Beraketa et Ambovombe.

Des centres de récupération nutritionnelle et médicale ont été également mis en place dans quelques districts pour assurer le suivi des personnes atteintes de malnutrition chronique. Le recensement des ménages se poursuit toujours à Tsihombe, Ampanihy, Amboasary, Beloha et Ambovombe pour identifier les plus vulnérables afin d’y apporter les réponses nécéssaires.

Néanmoins, tout cela reste une opération pommade destinée à parer au plus urgent. La résolution du problème de famine dans le sud nécessite une stratégie plus approfondie sur le long terme. L’arrivée de la pluie est également très attendue.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page