Manifestation estudiantine: La franchise universitaire reste en vigueur à Ankatso

Les forces de l’ordre ont pénétré dans l’enceinte de l’Université d’Antananarivo pour faire un rappel à l’ordre durant la manifestation des étudiants issus de la Faculté des Sciences. Ces derniers prévoient encore d’intensifier leur mouvement mais le président de l’Université a fait savoir qu’il n’a pas encore levé la franchise universitaire.

La violation de la franchise universitaire a été au centre des débats durant la manifestation des étudiants à la Faculté de Médecine à l’Université d’Antananarivo. Les forces de l’ordre ont pénétré dans l’enceinte du campus pour éteindre les flammes.

En effet, les manifestants ont incendié les broussailles pour attirer l’attention. Même si l’incendie a été maitrisée, les forces de l’ordre ont été toujours observés sur les lieux jusqu’à 16h. Ils ont  pris place tout juste à quelques mètres du portail.  Le président de l’Université, le Pr Mamy Ravelomanana, quant à lui a indiqué qu’il n’a pas levé la franchise universitaire et que cette décision relève d’un mandat du Parquet. Il a aussi fait savoir que la levée de la franchise universitaire se repose sur trois raisons dont le flagrant délit, la catastrophe naturelle  ainsi que l’ordre du parquet.

« Un de ces trois points n’a pas été sûrement respecté, ce qui explique la présence des  forces de l’ordre dans le campus. En tout cas, je n’ai pas levé la franchise universitaire» , a-t-il souligné.

De l’autre côté, les étudiants de la Faculté des Sciences, initiateurs de ce mouvement, ont affirmé que deux étudiants auraient été blessés suite à des tirs de projectile. Ils ont indiqué que leurs camarades ont été évacués d’urgence au Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU JRA). A rappeler, qu’ils sont descendus dans la rue pour réclamer le paiement de cinq mois de bourses d’études.

Le Pr Mamy Ravelomanana a rassuré les manifestants que le paiement devrait se faire cette semaine. Mais la distribution des bourses d’études ne se fera qu’après  le contrôle et la vérification finale de la liste des bénéficiaires. Il a aussi noté dans la foulé que l’effectif des étudiants à Ankatso est beaucoup plus nombreux par rapport aux autres universités, ce qui explique la lenteur au niveau de la procédure des vérifications. Il a pris comme exemple le cas de l’université de Toliara qui ne compte que 8 000 étudiants si pour l’université de Tanà, le nombre des étudiants s’élève à 40 000.

Exit mobile version