EducationSociété

Réhabilitation des cités universitaires: Les étudiants font pression sur l’Etat

La grogne monte chez les étudiants. Les logements incendiés à Ankatso II en septembre n’ont pas encore fait l’objet d’une réhabilitation malgré les promesses faites à leur égard. Son cas n’est pas isolé car ceux de Toliara et d’Antsiranana subissent le même sort.

De ce fait, l’association des étudiants des 22 régions tire la sonnette d’alarme et revendique à ce que des décisions soient prises au plus vite pour la réhabilitation de ces infrastructures car les cours ont déjà débuté depuis le début de ce mois. Elle sollicite également l’Etat à construire des nouveaux logements pour les étudiants ayant décroché leur baccalauréat.

Par ailleurs, le délabrement des infrastructures a été associé à l’incendie de ces bâtiments, d’après les hypothèses avancées durant ces drames successifs. Cette association revendique ainsi la réhabilitation des installations électriques pour éviter que l’histoire ne se répète. « Les infrastructures sont sérieusement délabrées et insalubres. La situation est plus que critique car elles peuvent engendrer des risques voire même une perte en vie humaine comme ce fut le cas à Antsiranana durant l’incendie qui avait eu lieu sur place dernièrement», d’après Mara Mahatokiazy, porte-parole des étudiants.

Outre les installations électriques, l’état des canaux d’évacuation des eaux usées ainsi que les toilettes en cette période pluvieuse doit aussi faire l’objet d’une mûre réflexion.

Face à ces revendications estudiantines, le ministère de tutelle est déjà sur le point d’étudier toutes les possibilités d’offrir aux étudiants des logements dignes de ce nom. D’après le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, la construction de trois cités universitaires dans trois régions du pays est déjà en gestation. L’objectif étant de désengorger les logements qui sont déjà saturés.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page