Société

Réinsertion professionnelle: Du travail pour les femmes victimes de violence 

Les femmes en situation de vulnérabilité inscrites au ministère de la Population bénéficieront d’une formation professionnelle. Certaines d’entre elles seront intégrées dans une société qui exporte des produits en raphia.

L’autonomisation des femmes victimes de violences est une des stratégies envisagées pour leur réinsertion professionnelle. Une convention de partenariat a ainsi été signée entre le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF) et l’entreprise « Made 4 a Woman ». Elle consiste à permettre aux femmes en situation de vulnérabilité d’être embauchées par cette entreprise qui fabrique et exporte des accessoires en raphia. Des formations sont dispensées pour qu’elles puissent devenir autonomes et, à termes, créer leurs propres entreprises.

« Nous fabriquons des produits de luxe exportés en Italie qui sont confectionnés à la main jusqu’au packaging et sur l’étiquette de chaque produit se trouve la photo de la personne qui l’a confectionné. Les détails les concernant son visibles sur le site web de cette société via le QR code affiché sur l’étiquette. L’objectif de ce partenariat est de mettre en première ligne ces artisanes», selon la fondatrice de cette entreprise, Eileen Akbaraly.

Le MPPSPF veut multiplier ce genre de partenariats pour l’autonomisation des femmes victimes de violence. Pour ce projet, ce sont les femmes qui sont inscrites sur leur base de données qui seront au fur et à mesure intégrées au Made 4 a Woman.

Une collaboration avec le ministère de l’Enseignement technique est également effective pour assurer leur formation professionnelle. Madagascar vient également d’intégrer la plateforme « 50 millions de femmes africaines prennent la parole », une organisation qui met à disposition des entrepreneures africaines de l’information sur la création et le développement d’entreprise. C’est une plateforme numérique certes mais l’équipe du ministère assure qu’elle va multiplier les descentes sur terrain afin d’identifier les femmes qui ont besoin d’un coup de pouce pour leurs activités génératrices de revenu pour devenir autonome.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page