Société

Risques d’éboulement rocheux: La vie de près de 2000 personnes en danger

Plus d’un millier de personnes ont besoin d’une évacuation d’urgence compte tenu des risques d’éboulement des blocs rocheux sur la Haute ville.  La sensibilisation a déjà débuté, suivra par la suite l’évacuation proprement dite.

Le cauchemar revient sur La Haute Ville. Le Bureau national de la gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) a fait savoir que la vie de 2000 personnes serait en danger et 400 habitations sont hautement exposées aux risques d’éboulements rocheux. Ces lieux d’habitation sont localisés dans les quartiers d’Ankadilalana, d’Ambanin’Ampamarinana, de Tsarafaritra ou Tsimialonjafy . C’est ce qui relève du résultat des études effectuées par les techniciens du BNGRC et ses partenaires.

Face à ce danger imminent, les habitants auprès de ces fokontany ont été  invités à quitter les lieux durant une descente conjointe menée par le BNGRC, les éléments du Corps de protection civile (CPC), des sapeurs-pompiers, de la Commune de la commune urbaine (CUA) et du ministère de la Population (MPPSPF).

« Ces blocs rocheux ont déjà existé depuis des années et sont déjà en phase d’altération. Ils risquent de s’effondrer à tout moment, surtout suite aux pluies abondantes survenues ces derniers jours » , selon le technicien auprès du BNGRC , Dr Lalah Andriamirado.

Des drapeaux rouges ont été déjà placés sur les zones rouges depuis l’année dernière. La majorité des locataires des  maisons qui se trouvaient aux alentours de ces drapeaux ont déjà quitté les lieux, il ne reste plus que les propriétaires de ces lieux d’habitation qui refusent de plier bagages.

La sensibilisation sera davantage renforcée à partir de la semaine prochaine. Le délogement des personnes hautement exposées aux risques est aussi envisagé. Le ministère de la Population a indiqué que des sites d’hébergement sont déjà prévus à cet effet comme c’est le cas pour les centres sis à Anosizato et Isotry . Ces sites ont déjà accueilli des sinistrés auparavant et seront donc opérationnels pour les personnes qui ne peuvent pas rejoindre leurs familles.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page