Société

Salaires impayés: Les Employés du CNAPMAD accentuent la pression

La grève prévue se tenir dans l’enceinte du ministère de l’Education par les employés du CNAPMAD n’a pas eu lieu. Des responsables auprès de ce ministère sont venus à Ankorondrano  pour les persuader de revenir sur leur décision.

Les employés du Centre national de production de matériel didactique (CNAPMAD) ont accentué leur offensive contre le ministre de l’Education nationale. Ils ont prévu de tenir une manifestation dans l’enceinte de ce ministère pour revendiquer le paiement de huit mois d’arriérés de salaires.

Mais au moment où ils s’apprêtaient à quitter les lieux, des responsables auprès dudit ministère sont venus à leur rencontre à Ankorondrano pour apaiser les tensions. Selon ces responsables, les procédures sont déjà en cours et ils auront entre leurs mains leurs salaires d’ici peu. Aucune date précise n’a été par contre avancée pour le paiement proprement dit.

« Le ministre nous a fait faux bond car elle nous a promis de régler nos salaires avant la tenue des examens officiels. Elle n’a pas tenu sa promesse alors que c’est une question de survie», s’indigne Ludovic Ramahavonjy, délégué du personnel.

Ces employés ne comptent pas en rester là. Ils prévoient d’intensifier leur manifestation en observant une grève dans l’enceinte du ministère de tutelle. Mais auparavant, ils attendent encore une entrevue avec les responsables qui ont promis de revenir sur leur lieu de travail ce vendredi. « Nous allons mettre en œuvre ce que nous avons déjà prévu mais nous allons encore donner une seconde chance au ministère jusqu’à vendredi. Nous avons des factures à payer et ceux qui ont fait un emprunt à la banque sont sanctionnés car ils n’ont pas pu honorer les échéances à temps» , se plaint un employé du CNAPMAD.

De l’autre côté, une source auprès du ministère de l’Education nationale a réitéré que toutes les démarches sont déjà enclenchées pour le déblocage de ces arriérés de salaire. « Nous avons déjà fait savoir que nous restons ouverts à toute discussion. La preuve, ce sont les responsables eux-mêmes qui sont venus rencontrer ces employés ce jour», rassure-t-elle. Cette source affirme que le ministre de tutelle compte bien honorer ses promesses mais ce retard est de l’ordre administratif.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page