Société

Sécurité et santé au travail: Reprise de l’inspection des entreprises privées

Les inspecteurs et les contrôleurs du travail reprennent actuellement une descente inopinée au niveau des entreprises. Le respect des mesures sanitaires sera scruté de près.

Les entreprises qui n’ont pas suspendu leurs activités durant la crise sanitaire feront de nouveau l’objet d’une descente des inspecteurs du travail. Ce contrôle inopiné a débuté hier dans la partie d’Ankorondrano au niveau des « call center » et des grandes surfaces. L’objectif étant de scruter de près la protection des employés contre le coronavirus, d’après le directeur régional de l’inspection du travail à Analamanga, Hanitra Razakaboana.

Il y a, entre autres, la mise en place des dispositifs de lavage des mains, le respect de la distanciation sociale ou encore le port du masque. Cette opération ne se limitera pas seulement dans la Capitale mais s’étendra également dans les régions surtout au niveau des localités les plus impactées par la Covid-19.

« Cette descente effectuée conjointement par les inspecteurs et les contrôleurs du travail permettra de cibler le maximum d’entreprises. Les mesures sanitaires ont été respectées dans l’ensemble mais cela ne signifie aucunement qu’il faut lâcher prise», a-t-elle souligné.

Malgré leur enthousiasme, plusieurs dossiers restent encore bloqués à l’inspection du travail. D’après les défenseurs des travailleurs, ils concernent surtout la violation des droits des employés pendant le confinement, notamment le licenciement abusif, le chômage partiel déguisé ou encore des enquêtes non-effectuées. Pourtant, les avis sont divisés au niveau du Syndicat autonome des inspecteurs de travail (SAIT). Certains inspecteurs du travail sont encore en grève et ceux qui ont choisi de reprendre leur poste n’arrivent pas à couvrir toutes les descentes qui devraient être effectuées.

Selon Sarah Ranivomboahangy du « randrana sendikaly », cette situation risquerait encore d’aggraver la situation des employés qui ont déjà lancé des appels de détresse à maintes reprises. Les syndicats qui assurent la défense des travailleurs revendiquent ainsi la reprise des activités des inspecteurs du travail car les employés sont livrés à eux-mêmes.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page