Société

Violences basées sur le genre: Mandat de dépôt systématique pour les auteurs

Le système judiciaire a été pointé du doigt par l’opinion face à la recrudescence des violences à l’encontre des femmes et des jeunes filles.

Dernièrement, la toile s’est affolée suite au décès d’une fillette de sept ans suite à un viol. C’est l’impunité des auteurs ou encore les co-auteurs de ces actes qui a surtout offusqué les citoyens. Le ministère de la Justice a décidé d’intervenir en mettant en place une Chaîne pénale anti-violence basée sur le genre (CPA-VBG).

C’est à travers un communiqué sorti récemment qu’il a recommandé à tout magistrat de placer sous-mandat de dépôt toute personne déférée au parquet pour ces genres de crime. Il s’agit, entre autres, des violences physiques, psychologiques, sexuelles et économiques. L’objectif étant de faire cesser l’impunité, de prévenir la recrudescence de ce phénomène mais également d’offrir une protection sociale appropriée aux victimes.

« Il faut donner suite aux plaintes et dénonciations d’un acte de violence basée sur le genre même si la victime a retiré sa plainte. Il faut également s’opposer à toute demande de mise en liberté provisoire si les faits paraissent établis» selon le communiqué du ministère de la Justice.

Par ailleurs, la mise en place de cette CPA-VBG permettra aussi la quantification et la centralisation des données destinées à évaluer la performance de la justice pénale dans cette lutte. Un magistrat est désigné au niveau de chaque juridiction pour servir de point focal VBG. Il est notamment chargé de recueillir les données statistiques relatives aux affaires de VBG et d’assurer la fluidité de la communication avec la Chancellerie. Selon toujours ce communiqué, les affaires de VBG en cours sont renvoyées par devant la CPA-VBG.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page