Site icon Malagasy News

Insécurité alimentaire : Une menace d’explosion de faim aiguë à prendre très au sérieux

“Il nous incombe à tous d’œuvrer dès à présent pour sauver des vies, protéger les moyens d’existence et prévenir le pire”. C’est l’appel du directeur général de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) face à l’urgence de la situation. Une insécurité alimentaire aiguë est en effet à considérer jusqu’au mois de juillet 2021 dans les vingt “points névralgiques de la faim” répertoriés, dont Madagascar.

Si les conflits ou les infestations de criquets pèlerins sont les facteurs qui expliqueront cette insécurité alimentaire aiguë dans d’autres pays, les causes sont surtout les phénomènes météorologiques extrêmes pour la Grande île. Cette condition climatique pourra se poursuivre jusqu’au mois de mai, redoute la FAO, dans son rapport publié au mois de mars.

Il faudra alors une intervention d’urgence et à grande échelle pour freiner l’explosion de la faim et atténuer les risques de famine dans ces pays. Ce rapport de la FAO recommande entre autres l’assistance à l’alimentation et à la nutrition, la distribution de semences tolérantes à la sécheresse, le traitement et la vaccination des animaux de l’élevage ou encore la mise en place de systèmes de travail contre rémunération.

La FAO et le Programme alimentaire mondiale (PAM) indique par ailleurs avoir sollicité 5,5 milliards de dollars afin d’appliquer rapidement des mesures à grandes échelles dans ces points névralgiques de la faim. L’objectif est d’éviter la famine, en conjuguant l’aide alimentaire, les transferts monétaires et l’assistance d’urgence aux moyens de subsistance.

Quitter la version mobile