CoopérationActualités

Catastrophes: La FAO préconise les actions anticipatives

Huit représentants de Madagascar participent à la formation régionale sur l'action anticipative à l'intention des Etats membres de la SADC. Une initiative pour leur permettre d'aider leur pays dans la prévention de l'impact des aléas et des catastrophes.

“Attendre que le danger se produise et agir après n’est plus une option. Il faut mettre davantage l’accent sur l’anticipation des risques et l’action précoce”. C’est ce qu’a avancé le coordonnateur sous régional de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), pour l’Afrique Australe, Patrice Talla. Cette organisation onusienne vient de lancer la première formation régionale sur l’action anticipative, à l’intention des Etats membres de la Communauté de développement de l’Afrique Australe (SADC). Des représentants d’institutions gouvernementales et des ONGs de la Grande île y participent.

Le cours en ligne “développer un système d’actions anticipatives” guidera les pays dans le processus de développement d’un système d’actions anticipatives dans le contexte de l’agriculture et de la sécurité alimentaire. “Bien qu’il s’agisse d’un concept relativement nouveau, la FAO est à l’avant-garde d’une approche intégrée de l’action anticipative par le biais du renforcement de capacités et de l’établissement de ce système dans la région, en commençant par les pays hautement prioritaires”, explique Patrice Talla.

D’après la définition de la FAO, les actions anticipatives sont des interventions à court terme qui sont mises en œuvre dans un laps de temps défini entre le déclenchement d’une alerte précoce et le pic d’un danger. Le but est d’atténuer et/ou de prévenir son impact sur les vies et les moyens de subsistance. Un système d’actions anticipatives est un ensemble de dispositions permettant de relier l’alerte précoce à l’action anticipative. L’action anticipative (AA) peut ainsi contribuer à prévenir les pertes en vies humaines, les dommages à grande échelle sur l’agriculture et sur les biens connexes, et à réduire les risques pour les communautés afin qu’elles puissent se relever plus facilement et plus rapidement après une catastrophe.

Cette formation régionale est organisée dans le cadre du projet ” Renforcement de l’alerte et intervention précoce pour l’agriculture et la sécurité alimentaire”. Il est soutenu financièrement par le gouvernement fédéral allemand.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page