CoopérationActualités

Optima: Les propositions de la Jirama en attente de validation de la Banque mondiale

Des propositions pour l'OPTIMA V3 sont avancées par la Jirama. Cette nouvelle tarification attend la validation de la Banque mondiale pour être appliquée au mois de mai.

L’Etat et la Banque mondiale auraient finalement trouvé un compromis. “On semble converger sur un accord. Reste à voir si le conseil d’administration de la Banque approuvera la proposition de la Jirama”, rapporte une source qui suit de près le dossier sur l’optimisation tarifaire, opposant les deux parties.

Le président du conseil d’administration de la Jirama, Solo Andriamanampisoa, avait indiqué qu’un nouveau tarif intermédiaire sera présenté aux Partenaires techniques et financiers (PTF), dont la Banque mondiale. “L’optimisation tarifaire n’a jamais été abandonnée mais nous pensons qu’une tarification intermédiaire de 350 ariary par kilowattheure devra être appliquée pour des raisons sociales”, soutient le PCA qui s’était présenté seul devant la presse, sans aucun membre de l’équipe de l’exécutif de la Jirama.

C’est une proposition qui est actuellement étudiée par la Banque mondiale pour lui permettre de trancher. A noter pourtant que cette institution financière se serait attendue à un plan pour l’augmentation de cette tranche T2 du tarif économique au niveau déjà adopté au mois de juillet 2020. Elle aurait également espéré un engagement écrit sur les réformes tarifaires qui devront suivre, notamment des tarifs industriels jugés extrêmement inefficaces.

“Une solution pour les connexions en cascade, c’est à dire pour les ménages qui se branchent à un seul compteur a entre autres été trouvée. Ce n’est pas le cas pour le maintien de la subvention trop élevée des ménages les plus nantis”, rapporte notre source anonyme.

Pour rappel, la Jirama avait commencé à procéder à l’application de l’optimisation tarifaire, depuis le début de cette année. Cette nouvelle tarification avait été validée par l’Office de régulation de l’électricité (ORE) et avait eu l’aval du ministère de l’Energie. La compagnie nationale a cependant entrepris des ajustements à mi-parcours. Ce qui n’a pas plus à la Banque mondiale car la rectification causerait une perte de revenus conséquente estimée à 11 millions de dollars à la Jirama, par rapport à l’application inchangée de l’Optima.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page