Transport aérien: Airlink abandonne temporairement Nosy-Be

La compagnie sud-africaine misait beaucoup sur Nosy-Be. La situation liée à la crise sanitaire la contraint cependant d'y renoncer temporairement.

Airlink suspend sa liaison entre Johannesburg et Nosy be. La compagnie aérienne sud-africaine ne prévoit pas reprendre cette desserte qu’à partir du second semestre de cette année au plus tôt, indique-t-elle sur son site web. L’incertitude sur la réouverture des frontières malgaches pour les vols régionaux est la cause avancée par le président directeur d’Airlink Rodger Foster. “Cette situation ne nous laisse pas d’autres choix que d’annuler les vols que nous avons planifiés sur l’itinéraire dans l’intervalle”, affirme la compagnie dans sa communiqué.

Airlink ne pourra donc pas honorer les réservations confirmées pour les vacances de Pâques au mois d’avril. Les clients détenteurs de billets pourront effectuer une nouvelle réservation sur un futur vol et sans frais supplémentaires », rassure-t-il.

Airlink ne compte pour autant pas renoncer à sa liaison Johannesburg-Nosy-Be et envisage de reprendre la liaison pour la période de pointe des vacances en Afrique du Sud, entre le mois de juin et le mois de juillet, suivie de la période d’août à octobre qui coïncide le retour des requins baleines sur l’île malgache. Cette compagnie sud-africaine estime d’ailleurs que Nosy-Be est une destination insulaire unique de l’Ocean Indien qui gagne en popularité auprès des touristes sud-africains. Cette situation n’est en tout cas pas dramatique, du fait que l’Afrique du Sud reste parmi les pays les plus touchés par le Coronavirus.

L’opinion à Madagascar estime que c’est une sage décision de la part d’Airlink. Il faut cependant rappeler que l’ouverture du tourisme au marché régional et au tourisme international est déjà sur la table des discussions. Dans un communiqué récemment publié, la Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (FHORM) “propose” l’ouverture au marché régional dès le mois d’avril et au tourisme international au mois de juin de cette année. Des conditions comme un test PCR au départ (ou vaccin) et à l’arrivée (analyse en 24 heures) sont avancées par cette association.

Exit mobile version