Economieinternational

Banque mondiale: Le soutien aux ménages les plus démunis se poursuit

Le soutien aux ménages extrêmement pauvres se poursuit pour la Banque mondiale. Cette institution vient d'accorder une grosse enveloppe pour la poursuite d'un projet de filets sociaux de sécurité.

La Banque mondiale a approuvé un financement supplémentaire, sous forme de dons, d’un montant de 150 millions de dollars pour le projet de filets sociaux de sécurité (SSNP). Il s’agit d’une enveloppe pour soutenir le gouvernement à accroître l’accès des ménages extrêmement pauvres aux services de filet de sécurité et à renforcer les bases du système national de protection sociale. C’est le troisième appui de ce genre que la Grande île bénéficie. Il permettra de poursuivre l’opération de transferts monétaires aux ménages qui en ont déjà bénéficié mais également d’étendre cette opération à neuf districts supplémentaires dans cinq régions que sont l’Alaotra Mangoro, Analamanga, Analanjirofo, Atsimo Atsinanana et Menabe.

Le projet capitalisera sur les acquis du programme de transfert monétaire d’urgence face à la pandémie de COVID-19, Tosika Fameno, pour renforcer la résilience à long terme des ménages pauvres et vulnérables en milieu urbain. Grâce à ce financement supplémentaire, le programme de protection sociale couvre 14 régions et 29 districts dans tout le pays avec un nombre total de bénéficiaires porté à environ 4 millions de personnes.

« Ce troisième financement supplémentaire soutiendra l’expansion des programmes nationaux de protection sociale pour protéger les ménages pauvres et vulnérables en zone rurale ainsi que la mise en œuvre d’un nouveau programme de transfert monétaire en milieu urbain. Ce programme mettra également en place une stratégie de sortie afin que ceux qui ont pu se relever puissent faire place à d’autres personnes dans le besoin pour bénéficier du programme », indique Marie-Chantal Uwanyiligira, représentante de la Banque mondiale à Madagascar.

Cette institution financière d’indiquer que depuis 2015, elle a soutenu Madagascar à construire son système de protection sociale avec un premier projet financé par l’IDA à hauteur de 40 millions de dollars en 2015. Celui-ci a été suivi d’un premier crédit supplémentaire d’un montant de 35 millions de dollars en octobre 2016 afin de répondre à la grave sécheresse provoquée par El Niño dans le sud de Madagascar, et un deuxième don supplémentaire de 90 millions de dollars en mars 2019 pour étendre la protection sociale.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page