EconomieActualités

Facilitation des échanges: Délivrance de certificats phytosanitaires numériques

Le CNFE cherche les moyens pour améliorer les conditions commerciales pour les PME. Deux projets visant entre autres à réduire les délais et les coûts des formalités administratives qu'elles supportent ont été lancés.

Deux nouveaux projets viennent d’être lancés pour faciliter les échanges. Il s’agit du projet sur la numérisation des certificats phytosanitaires et du dispositif de “décision anticipée” sur la classique tarifaire et l’origine douanière. Le directeur de l’Alliance mondiale pour la facilitation des échanges, Phillipe Isler, avait parlé lors de leur lancement, de projets qui permettront aux entreprises locales de bénéficier de processus commerciaux simplifiés et moins coûteux.

Le projet de numérisation des certificats phytosanitaires “ePhyto” servira au commerce international des végétaux et des produits végétaux. Ces produits représentaient 35% des exportations totales de Madagascar en 2019. Avec l’ancien long processus, dans lequel les certificats n’étaient pas numérisés, les erreurs prenaient du temps à être rectifiés et les risques de perte, de dégradation ou de fraude étaient élevés. Ce nouveau projet assurera donc un processus plus fluide, moins coûteux et sécurisé.

Le nouveau dispositif de “décision anticipée” sur la classification tarifaire et l’origine douanière, pour sa part, donnera aux entreprises le droit de bénéficier d’un avis juridique sur l’application de la législation douanière avant l’opération d’importation ou d’exportation. “Le Comité national de la facilitation des échanges (CNFE) se pose comme vision la réduction de 50% du délai de passage aux frontières et de 15% les coûts liés au dédouanement d’ici 2023. Ces deux projets nous aideront à concrétiser cette vision, afin de stimuler la compétitivité des entreprises et d’améliorer nettement le climat des affaires”, soutient le directeur général de la Douane, Zafivanona Ernest Lainkana.

Pour Phillipe Isler, de l’Alliance mondiale pour la facilitation des échanges, Madagascar s’engage à introduire des pratiques internationales exemplaires. Elles feront, selon lui, une réelle différence dans l’amélioration des conditions commerciales.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page