BusinessEconomieinternational

Terres rares d’Ampasindava: Reenova veut passer au stade d’exploitation

La compagnie singapourienne estimerait que son projet à Madagascar est viable. Celle-ci vient de demander un permis d'exploitation.

Ça bouge dans les coulisses. Reenova investment veut passer au stade d’exploitation du gisement de terres rares à Ampasindava. Cette compagnie singapourienne a indiqué avoir déposé, il y a quelques jours, une demande de permis d’exploitation (PE) auprès du Bureau du cadastre minier de Madagascar (BCMM). Ce, pour le compte de sa filiale, basée dans la Grande île, Reenova rare earth (RREM).

Une telle décision signifierait donc que son projet est économiquement viable et qu’il compte ainsi s’attaquer à son développement c’est-à-dire la phase de construction. Dans un avis qui circule déjà sur la toile, Reenova Investment indique qu’elle continue à entretenir des dialogues constructifs avec les responsables gouvernementaux malgaches concernés, dans le but de faire progresser cette demande de PE.

Cette demande passe par plusieurs préalables. En effet, selon le code minier, toute demande de PE pour lequel une étude d’impact environnemental est exigée, est accompagnée d’une lettre d’engagement de ne commencer aucune activité minière avant l’obtention d’une autorisation environnementale, après approbation du document d’études d’impact environnemental. Le PE est ensuite délivré dans un délai qui ne peut excéder trente jours.

Pour rappel, sa licence d’exploration PR 6689 accorde des droits exclusifs à RREM à des fins de prospection et de recherche dans sa zone de concession de 608 carrés miniers à Ampasindava. Une zone qui est riche en oxyde de terre rare. Ce projet avait pourtant fait l’objet de contestations et d’oppositions des communautés locales et des organisations de la société civile, notamment avec les risques environnementaux qu’il présenterait.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page