Economieinternational

Conjonctures économiques: Madagascar devra s’attendre à un pire scénario selon le FMI

Une croissance "négative" est à prévoir pour Madagascar. Se relever de cette crise nécessitera au moins de trois ans selon le Fonds monétaire international.

La sombre perspective s’est confirmée pour Madagascar. Le pays devra même s’attendre à un pire scénario que celui prévu par les autorités locales, en se référant aux explications du Directeur en charge du continent africain du Fonds monétaire international (FMI), Abebe Aemro Sellasie. Des précisions qui avaient été rapportées récemment par le Journal de l’économie.

Comme rapporté dans ce journal, le gouvernement malgache tablait sur une croissance de 0,8%. Ce, contrairement au FMI qui a révisé ce chiffre à -3,2% et une récession économique sur toute l’année 2020. La fermeture des frontières, l’écroulement du volume des exportations et le problème du secteur du tourisme, en sont les causes, soutient cet économiste.

En tout cas, se relever de cette crise et recouvrir toutes les pertes et ses conséquences nécessiteront pas moins de trois ans. La Grande île serait très prudente dans la gestion de sa trésorerie, d’après ce qu’a confié le ministre de l’économie et des finances, Richard Randriamandranto face à la presse, la semaine dernière.

Un nouveau programme en discussion

“Nous veillons à ce que les fonds acquis soient utilisés suivant les priorités que nous avons déjà définies. Une partie des fonds qui ont été acquis pour financer le Plan multisectoriel d’urgence (PMDU) ont par exemple été utilisés cette année et une partie pour l’année prochaine. Nous disposons de moyens nécessaires pour mettre en œuvre ce plan d’urgence et de s’attaquer au plan de relance de notre économie”, rassure-t-il.

Le Grand argentier aurait également déjà discuté avec le Directeur général adjoint du FMI, Antoinette Sayeh, sur le nouveau programme de cette institution financière que pourra bénéficier Madagascar, après la Facilité élargie de crédit (FEC). C’est de ce programme que reposera les futures collaborations de la Grande île avec ses autres partenaires techniques et financiers.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page