EconomieFinancesinternational

Lois des finances: Les parlementaires appelés à être “responsables”

Les députés et les sénateurs ont la lourde tâche d'examiner le PLFI 2021. Les parlementaires ne devront pas limiter simplement les débats au niveau de leurs intérêts selon la société civile.

Les parlementaires se livrent de nouveau dans une course contre la montre dans l’examen du projet de Loi des finances (PLFI 2021). Ceci ne devrait cependant pas leur servir de motif pour procéder à un vote expéditif de ce texte fondamental, avec un examen superficiel, s’est exprimé le collectif des Organisations de la société civile qui s’est exprimé après la publication tardive de ce document.

Ces OSC demandent alors à ces parlementaires de prendre le temps, tout d’abord pour consulter les avis de toutes les parties prenantes du secteur privé pour les secteurs économiques et ceux de la société civile pour les secteurs sociaux et environnementaux. Mais ils sont surtout invités à analyser scrupuleusement le contenu de ce PLFI.

“Que la pratique malencontreuse devenue une mauvaise habitude des députés de voter le budget, après seulement revendications et défenses de leurs propres intérêts cesses. Nous exhortons d’un côté les sénateurs à se pencher sur ce document pour démontrer au pays tout entier que le bien commun leur importe par-dessus tout, en dépit des blocages budgétaires que subirait le Sénat”, lancent alors ces OSC.

A rappeler que la loi donne 30 jours aux députés pour examiner ce texte en première lecture et 15 jours pour les sénateurs. Ces OSC attendent alors une adoption dans les normes du PLFI 2021.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page