Trafic illicite: 73,5 kilos d’or en provenance de Madagascar saisis en Afrique du Sud

Une énorme quantité d'or en provenance de la Grande île a été saisie en Afrique. L'envoi des produits aurifères à l'étranger n'a visiblement pas été interrompu.

La police sud-africaine a annoncé que trois individus ont été interceptés par les responsables de la sécurité à l’aéroport international OR Tambo. Ils ont réussi à transporter 73,5 kilos d’or dans leur bagage à main, à bord d’un appareil en provenance  de Madagascar, rapporte ce service dans un communiqué de presse. Les éléments des forces de l’ordre sur place auraient agit sur la base des informations fournies par les responsables de sécurité de cet aéroport. Un scanner de sécurité a en effet identifié des images irrégulières. Une équipe multidisciplinaire composée notamment des services de police sud-africains (SAPS) ou encore des agents des douanes du South African Revenue Service (SARS) a alors intercepté le trio au terminal d’arrivée internationaux.

“Le trio venait de débarquer du vol en provenance de Madagascar et était en route pour Dubaï via l’Éthiopie la semaine dernière quand ils ont été appréhendés. Lors de l’interrogatoire des suspects et d’une inspection plus approfondie de leurs bagages à main, les responsables ont découvert les lingots d’or et des devises étrangères”, d’après toujours la police sud-africaine.

L’affaire est entre les mains de l’unité du crime organisé du SAPS pour des enquêtes criminelles. Des enquêtes sont également en cours par la direction des enquêtes prioritaires sur la criminalité (DPCI) avec l’aide d’Interpol avec les autorités de divers pays pour déterminer la légitimité des documents de certification fournie par ces passeurs et également pour déterminer le pays d’origine où l’or a été extrait.

Passoire ou complice ?

En tout cas, cette affaire remet en cause plusieurs points. Déjà, si l’or provient réellement de Madagascar, comment la douane malgache (DGD) qui dit avoir renforcé son contrôle a pu laisser une quantité d’or aussi énorme sortir du pays. Pourtant, on se souvient que cette administration a su dernièrement déjouer l’exportation illicite de 15 kilos d’or qui avaient été transformés en faux baobabs en aluminium. Contactées, ni la direction générale, ni la cellule Communication de la DGD n’ont apporté des explications sur cette affaire. L’exportation d’or n’est-elle également pas censée être suspendue, comme l’a toujours martelé le ministère des Mines?

Car comme expliqué en haut, la légitimité des documents de certification fournie par ce trio est à déterminer. Qui est donc derrière cette “exportation”? Dans tous les cas, ça donne aux citoyens une petite idée sur l’éternelle question du comment les ressources minières partent silencieusement du pays. Les résultats des enquêtes sont attendus.

 

Exit mobile version