EconomieFinancesinternational

Viabilité de la dette: La Banque mondiale appelle à la prudence

Madagascar devra encore recourir aux emprunts externes pour financer ses projets. Elle est appelée à ne pas aggraver les risques de surendettement.

Les risques de surendettement sont déjà passés de faibles à modérés pour Madagascar depuis le début de cette crise. Même si les principaux indicateurs de viabilité de la dette se maintiennent encore en deçà des seuils de risque établi pour le pays, les autorités malgaches se doivent d’être prudentes, selon la Banque mondiale.

“Si l’actuel profil de la dette permet encore d’envisager une augmentation des investissements publics pour soutenir la reprise, il n’en appelle pas moins à la prudence en matière d’emprunt. Le pays doit également prendre des mesures ambitieuses pour accroître les recettes fiscales et pour renforcer l’efficience des dépenses publiques”, soulève cette institution de Bretton Woods dans la note sur les perspectives économiques de la Grande île qu’elle a dernièrement sortie.

Un appel à la prudence que l’Etat est censé prendre en compte depuis l’élaboration du Plan émergence de Madagascar (PEM) qui devra finalement être présenté devant les PTF, les opérateurs et investisseurs en ce mois de janvier, si on s’en tient à l’annonce faite par la porte-parole du gouvernement. Ce document devra en effet présenter les financements et leurs sources ou encore la localisation des projets que l’Etat compte mettre en œuvre.

En tout cas, la Banque mondiale estime que la reprise économique prévue à partir de 2022 devrait progressivement faire baisser le déficit budgétaire de 5,4% du PIB en 2021 à 3,8% en 2023. La dette publique devrait se stabiliser autour de 52% en 2023 selon la projection de la Banque. Par ailleurs, Madagascar participe à l’initiative de suspension du service de la dette du G20, bien que ses paiements aux créanciers officiels bilatéraux n’aient été suspendus qu’au mois de novembre dernier. Effectuée de juin 2020 à juin 2021, cette suspension représente une économie potentielle d’environ 35,5 millions de dollars pour le gouvernement, d’après toujours cette institution financière.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page