EnvironnementActualités

Environnement : Quatre organisations dans la conservation de la biodiversité subventionnées

L'Union européenne et l'OEACP ont attribué des subventions pour appuyer des organisations dans la conservation de la biodiversité à Madagascar. Les défis qu'elles ont à relever pour cette cause est de taille.

Des subventions d’un montant total de 684 461 euros ont été attribuées à quatre organisations, pour répondre aux besoins en matière de conservation de la biodiversité. Les projets soutenus par ce fonds alloué par l’Union européenne et l’Organisation des Etats d’Afrique, Caraïbes et Pacifique (OEACP) visent à garantir une utilisation durable des ressources naturelles et la protection des zones et espèces protégées.

Parmi les bénéficiaires de ces subventions figure le Jardin botanique du Missouri, qui intervient dans la forêt de Makirovana au nord-est et dans la forêt d’Ankarabolava au sud-est de Madagascar. La société zoologique d’Omaha qui se charge de quatre sites, à savoir Kianjavato, Torotorofotsy, La montagne des Français et Mahafaly-Lavavolo en bénéficie aussi. On compte également le Wildfowl&Wetlands trust (WWT) qui travaille sur le site Ramsar du Lac Sofia. Et la quatrième bénéficiaire est Madagasikara Voakajy qui intervient dans la réserve de Mangabe.

“Ces subventions arrivent au bon moment et participent aux efforts dans la lutte contre la déforestation et dans d’autres défis environnementaux. Nous réitérons notre engagement et continuons à aider les communautés en ces temps incertains, en intensifiant nos actions dans la mise en place d’écosystèmes plus résilients”, lance le directeur régional pour l’Afrique orientale et australe de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), Luther Anukur.

L’enjeu est d’ailleurs de taille. La Grande île figure parmi les zones les plus riches en biodiversité mais est également l’une des plus menacées. “Nous avons choisi pour défi de renverser la tendance, en développant des projets et des programmes ambitieux, associant la conservation, la restauration, la valorisation et la transmission. C’est en intensifiant les partenariats transdisciplinaires et transformateurs que nous allons réussir ce pari”, soutient le ministre de l’Environnement, Baomiavotse Vahinala Raharinirina. L’ambassadeur Giovanni Di Girolamo a alors rassuré que le partenariat entre l’Union européenne et Madagascar dans la préservation de l’environnement et de la biodiversité sera renforcé.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page