Site icon Malagasy News

Gestion durable de la Forêt « classée » d’Andavakimena-Andovoranto: Le VOI Maitsoanala prend les rênes

Le noyau dur de la forêt d’Andovoranto interdit d’entrée.

La forêt d’Andavakimena, une forêt primaire avec un taux d’endémicité élevée fait partie des richesses écologiques de la partie Est de l’île rouge.  Selon les informations, elle abrite encore une trentaine de faunes et de flores endémiques, actuellement menacées de disparition.

Catégorisée comme étant une forêt «  classée » depuis la première République, la forêt d’Andavakimena dans la commune rurale d’Andovoranto est aujourd’hui sujette à des occupations illicites ainsi que des braconnages portant atteinte à son statut.

« Nous subissons beaucoup de pressions de «  olo-mpanam-bola » et de gens hauts placés. Nous exigeons à ce que ces pressions cessent afin que nous puissions mener à terme notre mission. Nous sollicitions l’appui de la direction régionale de l’Environnement et du développement durable ( DREDD) pour cela ». Une revendication du président du VOI Maitsoanala, Fahenina Joseph au cours de la cérémonie de transfert  gestion d’une partie de cette forêt au VOI Maitsoanala.

Le DREDD et le président du VOI Maitsoanala après la signature de la passation de gestion.

Le 27 Août dernier, le fokonolona par le biais du VOI prendra en charge la gestion de cette forêt. 342 Ha sur 1400 Ha seront mises à disposition du VOI Maitsoanala durant trois années, renouvelable après évaluation positive, selon le DREDD Atsinanana, Tezena Lionel Armando. Bien qu’il soit un démembrement du DREDD, le VOI n’aura pas carte blanche sur la gestion de cette forêt. «  Sa mission se limitera au reboisement et à la gestion durable de cette forêt ». Un membre du VOI pourra néanmoins être autorisé à utiliser les coupes pour son usage personnel. Cependant cette autorisation de coupe sera délivrée par le président du VOI lui-même.

Avant ce transfert de gestion, une partie de la forêt a été gérée par un particulier. La convention de location gérance y afférente présente actuellement un conflit. La convention d’une durée de 50 ans stipule que le locataire doit payer une redevance de 400.000 ariary par an. Le non-paiement de cette redevance durant trois années successives peut entrainer la résiliation du contrat. Hors, le locataire «  n’a pas honoré ses engagements » depuis la signature de cette convention dont la date reste également un mystère.

« L’affaire est entre nos mains et nous connaitrons d’ici peu la suite », fait savoir le DREDD Atsinanana en marge de la cérémonie.

Formation et préparation

Le fokonolona place son entière confiance au VOI Maitsoanala quant à la gestion durable de cette forêt. Il faut savoir que le DREDD apporte son appui technique dans cette mission, tandis que l’ONG Tao Tsara se charge du soutien financier.

Néanmoins, avant ce transfert de gestion, Tao Tsara a effectué des actions pour la mise en œuvre d’un projet de développement de la commune d’Andovoranto.

Ces missions se résument en la gestion des ressources naturelles par la restauration de la forêt littorale d’Andavakimena, l’appui aux activités génératrices de revenu (AGR), la formation en technique de carbonisation améliorée et enfin la sensibilisation axée sur la conservation de la biodiversité.

Il faut savoir que 330 citoyens d’Andovoranto ont bénéficié d’une formation en aviculture ( élevage de canard et de poulet gasy), en riziculture améliorée. Les bénéficiaires verseront une ristourne dans un fonds communautaire. 45% de ce fonds est réservé au VOI Maitsoanala en vue de leurs activités, 50% servira de financement d’action de développement pour les bénéficiaires. Les 5% restants seront alloués aux projets communautaires en collaboration avec la commune.

Quitter la version mobile