MétéoRégions

Des pluies abondantes à prévoir dans le Centre et l’Est du pays

La direction générale de la météorologie a fait appel à la vigilance par rapport aux risques de fortes pluies et de vent fort dans quelques localités du pays. Le vortex cyclonique dans le canal de Mozambique est toujours sous surveillance.

La zone de tourbillon surveillée de près la semaine dernière dans le canal de Mozambique s’est dédoublée en deux zones de rotation selon le bulletin du service de la météorologie. Celle qui évoluait près des côtes Nord-Ouest s’est déplacée vers l’Ouest-Sud-Ouest et dorénavant localisée au large de Maintirano près des côtes Mozambicaines.

L’autre zone de rotation est par contre localisée dans l’Océan Indien et peut évoluer en tempête tropicale mais elle sera pilotée vers le Sud-Est par le cyclone tropical Marian qui évolue à l’extrême Est. Ce vortex cyclonique de faible intensité mais assez large, alimenté par le flux de mousson bien établi sur le Nord du canal de Mozambique va entrainer une instabilité généralisée sur l’Ouest et le Nord-Ouest, puis s’étendra sur les terres centrales et le Sud-Est du pays.

Des risques de cumul pluviométrique significatif de 80 mm en 24heures est donc à prévoir sur le littoral de Menabe, Melaky et Boeny à partir de jeudi ou vendredi. Les précipitations devraient même combler partiellement le déficit pluviométrique dans l’Est et une partie des terres centrales, selon les prévisions du service d’Ampandrianomby.  Le vortex est prévu atterrir sur Melaky puis Menabe, avant de traverser le centre du pays pour ressortir en mer au niveau de Mahanoro, à l’Est, samedi.

Compte tenu de l’évolution de cette zone de tourbillon, le service de la météorologie a publié un bulletin se référant au vent fort pouvant atteindre les 40 à 50km/h avec des rafales pouvant atteindre localement le 70km/h et qui risquent de perturber les activités maritimes du littoral de Menabe jusqu’à Analalava du jeudi à samedi matin. La sortie en mer est  ainsi déconseillée surtout pour les petites embarcations. La vigilance est de mise car les données analysées permettent de statuer un faible risque de creusement en tempête tropicale avant ou au moment de l’atterrissage.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page