EditoOpinions

Le populisme à l’état pur, aux dépens des gestes barrières

Rassemblements ici, grosse foule là, c’est à rester bouche bée. Effarant. Ahurissant. Pas de distanciation sociale, pour ne pas dire physique. Pas de respect des gestes barrières, pas le moindre dispositif sécuritaire. C’est comme si on faisait exprès pour augmenter au plus vite le nombre de contamination à la covid-19. C’est irresponsable. Encore plus effrayant la réaction des tenants du régime face à l’ébahissement des citoyens qui font le constat. “Le Président montre qu’il reste proche et avec le peuple dans cette lutte contre le coronavirus”, disent-ils. Pathétique.

La distribution des vivres appelés “vatsyvtsinjo”, ou encore “sôsialim-bahoaka” (un mot barbare, le social incluant déjà le concept de vahoaka) s’apparente à un triste show d’événement médiatique dans lequel le populisme prend largement place aux dépens de la prudence sanitaire.

Entrée en vedette du Président de la République, applaudissements, mais aussi remontrances en toile de fond. On entend aussi des cris, plutôt des cris de colère, les applaudissements considérés plutôt comme un acte d’approbation face aux agissements des chefs Fokontany et leurs complices – jugés coupables de détournements des dons – que comme une onction populaire et politique.

Le Chef de l’Etat craint-il que sa côte de popularité s’amenuise? Au point de provoquer ces grands rassemblements aux dépens de la sécurité sanitaire? Les spécialistes en Communication (s’il en existe) lui ont-ils suggéré de se prêter à un “petit geste de populisme” foulant ainsi aux pieds les règles élémentaires de distanciation sociale?

Est-il vraiment nécessaire de créer ces groupements hétéroclites juste pour annoncer que le gouvernement prend ses responsabilités et que des mesures seront prises à l’encontre de ces gens responsables de la distribution des PPN au niveau des fokontany?  Est-ce vraiment nécessaire d’exposer tous ces gens au risque de contamination juste pour se positionner en chair et en os devant les foules affamées et fatiguées?

Le double langage adopté par le régime ne répond pas aux impératifs de l’urgence sanitaire. D’un côté, il ne cesse d’éduquer les citoyens aux gestes barrières conventionnelles, et de l’autre, il ne montre pas l’exemple. L’incivilité de la plupart de nos concitoyens, d’une part, l’inefficacité des mesures sociales prises par le gouvernement, d’autre part, ne militent pas pour une lutte bien déterminée contre le coronavirus à Madagascar. Le pays aspire à un mode de gestion plus élevé, loin de favoritisme, loin de populisme, loin de l’apparat. Devrait-on donc s’habituer à ce genre de show de rase quartier jusqu’en 2023? Pourtant, on attendait mieux au lendemain de la dernière élection présidentielle. Vraiment mieux.

 

Afficher plus

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page