OpinionsPolitique

Antananarivo: Le Maire isolé ?

A peu près 10 mois après leur prise de pouvoir à la tête de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA), le nouveau maire Andriatsitohaina et ses équipes ne trouvent pas de solutions face au problème récurrent relatif au ramassage des ordures dans la ville.

Qui l’eût cru ?  Les déchets domestiques et autres immondices urbaines s’amoncellent partout dans la capitale, dans les six arrondissements. Un cauchemar pour eux car, bien qu’ils ne l’expriment pas, la honte les ronge.

Un des fers de lance de sa campagne électorale, la dénonciation des amassements des ordures de l’ère Lalao Ravalomanana, rattrape actuellement le nouveau Maire de la capitale. Alors même que le gouvernement se trouve, cette fois-ci, du côté des dirigeants de la Ville, le Maire reste pourtant étrangement isolé. L’Etat ne fait rien pour l’aider. Les habitants de certains quartiers où se tassent les ordures ont fait la remarque que depuis deux semaines, au moins, aucun enlèvement n’a eu lieu. Les camions exposés lors de la campagne électorale ont disparu de la circulation et les citoyens se demandent où sont passés ces engins. Pourquoi ne les utilise-t-on pas ?

Les mêmes problèmes du SAMVA, service censé assurer l’enlèvement des ordures, seraient-ils en train de revenir ? Face à l’indignation des Tananariviens, la CUA reste évasive voire absente. Aucune explication convaincante fournie. La capitale commence à sentir mauvais, la situation empire, et cela ne milite pas en faveur de la nouvelle équipe qui avait pourtant fait bonne impression à son entrée, avec fracas, paillettes et confettis.  On se rappelle des messages vidéo très charmeurs, envoûtants, et qui donnaient envie d’y croire. Dix mois après, patatras ! Aucune pose de première pierre à l’horizon, pas de début de chantier conséquent palpable, pas de projets visuels en cours. Au contraire, la capitale se…détruit.

La caricature est frappante : face aux ordures, le Maire reste étrangement isolé. Même le Président de la République semble être un peu lointain, certainement accaparé par le covid-19 et la famine dans le sud, sinon par autre chose. L’enlèvement des ordures nécessite un énorme budget annuel et la CUA donne l’impression d’être (déjà) à bout.  Pour le moment, les dirigeants de la ville procèdent à une autre forme …d’assainissement : celui de « nettoyer » le Conseil municipal en cherchant tous les moyens pour écarter certains conseillers gênants, à l’image de la Dame Clémence Raharinirina. La pertinence et la fugacité dont fait preuve cette dernière gêne considérablement le Maire et ses équipes. Mais c’est là la faille des actuels tenants du régime, en général : ils perdent leur temps à courir derrière leurs « adversaires ». Et pendant ce temps, le travail, lui, souffre…

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page