Politique

Elections communales – Tsihombe: Le choix du peuple a été inversé pour faire gagner le TGV

Le Conseil d'Etat a invalidé les résultats de l'élection communale de 2019 à Tsihombe. Les électeurs protestent.

La décision du Conseil d’ Etat sur les élections communales à Tsihombe, en déclarant  M. Vontsoa Christian maire élu, fait sensation dans cette commune, tandis que M. Mahaliny est élu par le peuple, et ce par une marge de 501 voix. Ce qui le mène à  gouverner la ville selon les résultats proclamés par la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Le week-end dernier, des responsables locaux dirigés par le préfet et l’OMC sont venus installer Vontsoa Christian comme maire, d’une part. D’autre part, il y a eu des protestations publiques contre le renversement des choix de ces personnes. “Le tribunal est corrompu”, scande la population à Tsihombe.  Les manifestations dans cette localité  se sont poursuivies hier et ont été houleuses.

Le peuple a insisté pour faire pression sur le Conseil d’État pour revenir sur sa décision en faveur de Vontsoa Christian, candidat du TGV, et en affirmant que le candidat indépendant Mahaliny allait de l’avant. Les forces de l’ordre, pour leur part, se sont préparées à empêcher la manifestation.  Mais malgré les obstacles, la manifestation s’est poursuivie. Les habitants de Tsihombe ont clamé haut et fort qu’ils ont élu Mahaliny, et qu’ils n’accepteront pas la corruption.

La population affirme que la corruption a conduit au renversement du vote du peuple. Ils sont même venus appeler le président de la République  à examiner de plus près la situation dans cette commune car il y a un risque de graves troubles à venir, à la suite de la manipulation du choix public.

Vontsoa Christian est candidat du TGV, et de source sure,  certains hauts placés ont tout fait en leur pouvoir pour renverser les résultats des élections. La situation à Tsihombe se réchauffe actuellement. Pour rappel, au lendemain de la proclamation des jugements par les tribunaux administratifs sur les élections du 27 novembre 2019, le Conseil d’ Etat a reçu quatre cents soixante-quinze requêtes provenant des candidats malheureux. Deux années après leur mandat, dix-huit maires ont été destitués et six élections nouvelles sont ordonnées dans les communes selon les derniers arrêts.

Marigny Andriantsoava

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page