Fin d’année et nouvel an: Toujours un message du paraître ?

2020 va bientôt basculer dans le passé et beaucoup ne le regretteront certainement pas. C’est une année globalement marquée par la covid-19, une année de confinement – avec toutes ses significations imagées – une année assez négative pour l’ensemble du monde.

En fait, la covid-19 continue d’handicaper le fonctionnement des systèmes de vie des humains. La santé, en général, en pâtit, l’économie en souffre, le social encaisse et subit, les relations humaines paralysées à cause de la distanciation physique, deux vocabulaires désormais devenus des références. A la veille des « fêtes » de fin d’année et l’avènement du nouvel an, les Malgaches attendent et restent curieux quant au message de vœux du Président de la République. Qu’attendent nos compatriotes du message présidentiel ?

Ce n’est peut-être pas difficile de le deviner. Le Président pourrait mettre en exergue, logiquement, les péripéties que le pays a vécu ces derniers mois notamment avec la présence du coronavirus. Oui, il est légitime de dire que le virus a freiné beaucoup de projets. Oui, il est juste de dire que la gestion de la rentrée d’argent n’a pas été aisée. Oui, on admet que cette pandémie a entraîné un certain chamboulement au niveau social. Non, on n’en disconvient pas, l’économie est au plus bas, le taux de croissance étant au niveau négatif, l’Ariary étant en baisse d’énergie car Ambatovy a arrêté ses machines. Oui, les stades sont importants, mais le plus urgent, c’est de trouver des solutions pour éradiquer à jamais le Kere dans le sud. Oui, les écoles «manarapenitra» destinés aux «élèves les plus performants» sont importants mais il faut aussi voir comment ces élèves arrivent-ils à se réhydrater faute d’eau potable ? Oui, les milliers de lumières à Ambohitsorohitra sont jolies, mais il faut aussi se pencher vraiment sur le problème des délestages tournants en ville. Oui, oui, le président de la République pourrait parler de toutes « ses » performances dans son message. C’est normal. Mais le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on attend de lui un véritable message de solidarité et d’empathie, loin de de ce style de com trop voyant, encensant seulement le paraître, idolâtrant l’événementiel, matérialisant le soporifique. Un message qui inclut tous les Malgaches, sans exception, un message rassembleur n’écartant pas les adversaires politiques sous forme d’emprisonnement ou de sanction économique. Un message plus réaliste et non plein de rêves et de promesses mirobolantes.

Les Malgaches aspirent à un message qui donne des solutions à ses problèmes au quotidien : approvisionnement en eau, en électricité, inflation, insécurité récurrente, le coronavirus, la peste, la gale, la sécheresse, le kere, la vraie relance économique, le chômage, l’oisiveté, les conditions sociales des travailleurs, les activités génératrices de revenus, l’appui à la scolarité pour les enfants sans discrimination, etc. Les Malgaches veulent un JIRAMA capable de répondre à leurs besoins et non un JIRAMA brillant en termes de recouvrement.

Les Malgaches veulent des forces de l’ordre à même d’avoir des résultats probants en matière de lutte contre l’insécurité et non des forces de l’ordre qui perdent leur temps à filer le Chef de l’opposition qui fait ses emplettes aux marchés des paysans. Les gymnases et les stades sont des infrastructures indispensables au progrès d’un pays, mais ils seraient plus rentables si les sportifs disposent d’un travail décent.

On s’attend donc à ce que le message du Chef de l’Etat soit un peu basé sur les difficultés que le pays a traversées, c’est légitime. Cependant, ce dernier devrait revigorer l’enthousiasme des citoyens en écoutant les critiques, en écoutant l’opposition, en écoutant les partenaires techniques et financiers, et enfin, en ignorant les conseillers adeptes de communication du paraître, cette communication de tout positiver alors qu’il n’en est rien. Et c’est encore mieux, si on pouvait éviter à tout prix d’arborer le V de la victoire à chaque « prouesse » car, avec le coronavirus, il est un peu trop tôt pour tomber le masque…

Exit mobile version