Politique

Les Résolutions de l’assise de l’opposition

Le 10 août 2020, l’opposition, sous l’égide du RMDM, a tenu une assise nationale à Bel’Air. Voici l’intégralité, en version française et en version malagasy, des résolutions prises à l’issue de la rencontre.

RESOLUTION DE L’ASSISE NATIONALE DE L’OPPOSITION

10 AOUT 2020

BEL’AIR

 

RESOLUTION de la commission  Santé

Alarmé par la recrudescence des personnes infectées par le coronavirus dans les 21 sur 22 régions du pays et l’augmentation journalière des nombres des personnes décédées par la maladie ;

Réaffirmant notre volonté de contribuer à la lutte nationale contre la propagation de la pandémie du COVID-19 à Madagascar pour la protection de la santé et le bien-être du peuple Malagasy ;

Constatant l’absence d’une stratégie nationale efficace de lutte contre le COVID-19 basée sur des données scientifiques avec la contribution des spécialistes de la santé publique ;

Exprimant nos craintes sur la politisation de la gestion de cette crise sanitaire et l’utilisation de la situation, des aides sociales destinées à la population Malagasy et des fonds alloués par la communauté internationale à des fins politiques ;

Notant avec regretle non-respect de la part du gouvernement des mesures sanitaires prises  par lui-même et la transgression des bases fondamentales du confinement ;

Après avoir examiné et étudié la situation :

Déclare notre volonté commune de redresser le pays et combattre la pandémie du coronavirus avec la participation inclusive de toute la population Malagasy au nom de la solidarité nationale;

  1. Demande la formation d’un comité scientifique composé exclusivement des experts de la santé publique ayant le pouvoir de développer les mesures sanitaires et de piloter la lutte nationale contre la pandémie ;
  2. Affirmela nécessité d’avoir une nouvelle stratégie de lutte contre la pandémie du coronavirus et la priorisation de son financement et de sa mise en œuvre ;
  3. Remercie et soutientles personnels de la santé des efforts et sacrifices qu’ils ont démontrés pour soigner les personnes infectées par le coronavirus ;
  4. Recommande l’approvisionnement suffisant et à temps des laboratoires, des hôpitaux, et des centres de santé en équipements de protection individuelle (EPI), des intrants médicaux et de laboratoires, et des équipements médicaux ;
  5. Recommande la multiplication des tests massifs et gratuits pour toute la population ;

RESOLUTION de la commission Sociale

Préoccupé par la dégradation du niveau de vie et la paupérisation de la population Malagasy. La majorité des ménages n’ont plus les moyens de survivre dû aux conséquences des mesures sanitaires prises par le gouvernement, en particulier le confinement ;

Profondément concerné par l’insuffisance des mesures d’accompagnement sociales dans les décisions du gouvernement et la discrimination de la distribution des aides sociales pour tous les ménages vulnérables ;

Exprimant notre inquiétudepar l’augmentation du taux de chômage. Les dirigeants n’ayant pas encore présenté une stratégie efficace et pérenne pour faire face à la dégradation de la vie quotidienne de la population ;

Notant avec regret l’absence de transparence dans la gestion des aides sociales, tant sur le financement, le coût de ces aides, et les critères de sélection des ménages bénéficiaires. L’opacité de cette gestion a favorisé la colère des ménages qui n’ont pas bénéficié de ces aides, et a entrainé des attroupements monstres dans plusieurs quartiers de la capitale ;

Après avoir considéré les débats des participants, la commission sociale :

  1. Lance un appelà l’adoptiond’une démarche inclusive et participative dans le développement de la stratégie, la gestion et l’organisation de la distribution des aides sociales ;
  2. Exige la transparence de la gestion des financements extérieurs, des aides sociales, et des critères de sélection des ménages bénéficiaires de ces aides ;
  3. Déplore l’inégalité et la discrimination dans la distribution des aides sociales.

RESOLUTION de la commission  économique

Préoccupé par la dégradation de la situation économique et sociale de la population Malagasy et le risque d’explosion sociale. La majorité des ménages n’ont plus les moyens de survivre dû aux conséquences des mesures sanitaires prises par le gouvernement, en particulier le confinement ;

Inquiet par la fermeture des nombreuses entreprises et la mise au chômage technique ou le licenciement des nombreux employés augmentant ainsi le taux de chômage à Madagascar. Aucune mesure sociale n’a été prise par le gouvernement d’aider ces employés pour améliorer leur situation ;

Notant avec regret l’absence de coopération du gouvernement avec les opérateurs économiques et l’absence des mesures économiques d’urgence favorisant le secteur privé ;

Consterné par la décision unilatérale du gouvernement, sans avoir consulté le secteur privé, sur l’élaboration du document plan multisectoriel d’urgence ; ainsi que l’opacité sur l’absence de développement d’une stratégie nationale de la relance économique après covid-19 ;

Après avoir consulté les acteurs économiques du pays, la commission économique :

  1. Exprime son regret de l’absence de coopération entre le secteur privé et le gouvernement et/ou ses représentants pour affronter la crise économique et sociale qui frappe durement le pays;
  2. Déplore l’attitude du gouvernement par rapport à la stratégie sur les mesures économiques d’urgence et sa mise en œuvre en collaboration avec le secteur privé pour faciliter la transition vers la relance économique. Ces mesures devraient prioriser les secteurs les plus durement touchés par la crise ;
  3. Exige l’organisationd’un dialogue nationalinclusif sur la relance économique sans attendre la fin de la situation d’urgence. Les aides sociales sont temporaires et ne résoudraient pas les besoins permanentes de la population après la crise actuelle.

RESOLUTION de la commission  Politique

Profondément préoccupé par la dégradation de l’environnement politique, surtout la tentative de division de la population Malagasy pour des bénéfices politiques de courte durée, la tendance du régime actuel à vouloir imposer une pensée unique qui frise la dictature ;

Déplorant les mesures d’emprisonnement et de représailles des politiciens, des journalistes, et des citoyens qui expriment des opinions différentes en public et dans les réseaux sociaux ;

Ayant reçu les avis des participants, la commission politique :

  1. Exige le respect de la démocratie, la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’état d’urgence sanitaire ne devrait pas être utilisé comme un outil pour restreindre les débats publics, les droits et libertés fondamentaux liés à la notion de Démocratie ;
  2. Exige la libération immédiate et sans conditionsdes personnes qui sont emprisonnées arbitrairement parce qu’ils ont exprimé des opinions critiques contrele régime actuel :
  3. Déclare notre volonté devouloir rétablirla confiance de la population envers ses dirigeants et de combattre les actions de division et de discrimination perpétrées par les dirigeants actuels qui ne sont pas favorables au développement du pays.

RESOLUTION de la commission  Juridique

Constatant le manque manifeste de volonté politique des dirigeants pour la mise en place de l’État de droit sous toutes ses formes.

Constatantle non-respect du principe de séparation des pouvoirs entrainant la perte de confiance des dirigés envers les dirigeants et le non-respect des droits de l’homme;

Préoccupé par l’absence de la bonne gouvernance et de l’augmentation de la corruption qui s’enracine et devient une pratique banale ;

Subissant les conséquences du non-respect de la liberté d’expression, de réunion et de manifestation. L’accès à la radio et télévision nationales ;

Conscient de l’abus de l’Étatde l’utilisation de l’État d’urgence sanitaire pour la restriction des droits et libertés individuels ;

Après avoir considéré les avis des participants, la commission juridique :

  1. Condamne le non-respect de l’État de droit ;
  2. Condamne l’utilisation de la justice et les forces de l’ordre à des fins politiques pour réprimer les opposants du régime ;
  3. Exige le respect de la liberté d’expression, la liberté de presse, et l’accès des opposants à la radio et la télévision publiques.

Dans la volonté de faire respecter ces résolutions, l’opposition sans distinction appel à une manifestation de masse dès la fin du confinement.

Fait à Antananarivo le 10 Août 2020

——————————————————————————————————————————————————

FEHINKEVITRA NASIONALY MPANOHITRA

10 AOGOSITRA 2020

BEL’AIR

*****************

            Ny Fikaonan-doham-pirenen’ny mpanohitra,

Mampahatsiahy ny andininy faha-10 ao amin’ny Lalàm-panorenana “Ny fahalalahana maneho hevitra sy miteny, ny fahalalahana eo amin’ny fifandraisana, ny fahalalahana manao gazety, ny fahalalahana hiditra aminà fikambanana na hanorina fikambanana, ny fahalalahana hivory malalaka, ny fahalalahana mivezivezy, ny fahalalahana amin’ny fieritreretana sy amin’ny finoana dia samy iantohana ho an’ny rehetra ary tsy azo ferana raha tsy hoe ho fanajana ny fahalalahana sy ny zon’ny hafa…”;

Mampahatsiahy ny andininy faha-14, fehintsoratra faha-5 ao amin’ny Lalàmpanorenana. “Ny Lalàmpanorenana no miantoka ny zo hijoro ho mpanohitra amin’ny fomba demokratika”;

Manamafy ny fijoroanayamin’ny fandraisana anjara amin’ny ady amin’ny ny fihanaky ny valan’aretina COVID-19 eto Madagasikara ho fiarovana ny tombontsoa sy ny fahasalaman’ny vahoaka malagasy;

Manambara ampahibemaso ny fandraisanay andraikitra eo amin’ny ady amin’ny valan’aretina coronavirus izay iarahana amin’ny vahoaka Malagasy tsy ankanavaka ka atao ao anatin’ny firaisankinam-pirenena;

Mahatsapa ny fiakaran’ny isan’ny olona voan’ny coronavirus amin’ny faritra 21 amin’ny 22 eto amin’ny firenena sy ny fitomboan’ny isan’ireo olona maty noho ny aretina;

Mahatsapa ny tsy fahaiza-mitariky ny mpitondra sy ny tsy fanomezana ohatra amin’ny fanajana ny fepetra ara-pahasalamana izay ny governemanta ihany no nametraka izany nandritry ny fizarana ireo fanampiana ara-tsosialy natao ho an’ny vahoaka Malagasy; eo ihany koa ny tsy fahaizan’nympitondramitantana sy mandrindra ireo fizarana fanampiana ireo;

Maneho ny ahiahinayamin’ny fampidirana politika be loatra eo amin’ny fitantanana ity krizy ara-pahasalamana ity ary ny tsy fanomezan-toerana ny minisiteran’ny fahasalamana, izay tokony hanomezan-danjany teknisiana sy ny mpiandraikitra voalohany ara-pahasalamana amin’izao ady izao;

Mankahery sy misaotra amin’ny ezaka rehetra ataon’ireo mpiasan’ny fahasalamana eo anatrehan’izao ady lehibeizao na dia eo aza ny olana sedrain’izy ireo, ara-piofanana, ara-pitaovana sy ara-bola;

Sahirana amin’ny fitontonganan’ny toe-karena sy nysosialin’ny Malagasy ary ahiana ny fizorana any amin’ny fipoahana ara-tsosialy noho ny fahasahiranana miha-lalina. Ny ankamaroan’ny tokantrano dia tsy manana fahafahana mamelon-tena intsony noho ny vokatry ny fepetra ara-pahasalamana noraisin’ny governemanta, indrindra nandritry ny fihibohana;

Maneho ny fanahiana amin’ny tsy fahampian’ireo fepetra fanohanana ara-tsosialy ny vahoaka amin’ny fanapahan-kevitry ny mpanatanteraka, ary koa ny fanavakavahana amin’ny fizarana ireny fanampiana isan-tsokajiny ireny amin’ireo tokantrano marefo;

Maneho ny ahiahinymiha mahantra hatrany ny vahoaka Malagasy ary mitombo haingana ny tahan’ireo tsy an’asa. Ny mpitondra anefa dia tsy mbola manana paikady mahomby hiatrehana izany fitontonganan’ny farim-piainana andavan’andron’ny mponina izany;

Maneho ny alahelony amin’ny fikatonan’reo orinasa maro sy ny fandefasana ireo mpiasa hanao chômage technique na ihany koa ny fanesorana ireo mpiasa marobe izay mampitombo ny tsy an’asa eto Madagasikara. Izany anefa dia tsy nisy fepetra ara-tsosialy noraisin’ny fitondrana hanampiana ireo mpiasa very asa;

Manamarika ny tsy fisian’ny mangarahara amin’ny fitantanana ara-teknika sy ara-bola ny valan’aretina coronavirus na dia eo aza ny fiantsoana nataon’ireo mpisehatra politika, sosialy sy toekarena teto amin’ny firenena.Tafiditra amin’izany ny sandan’ireo fanampiana zaraina ary ny mason-tsivana hisafidianana ireo ankohonana misitraka izany;

Mampatsiahy ny tsy fisian’ny fiaraha-miasan’ny governemanta miaraka amin’ireo mpandraharaha ara-toekarena ary ny tsy fisian’ny fepetra maika hanampiana ireo sehatra tsy miankina ireo;

Talanjona tamin’ny fanapahan-kevitry mandeha ila, noraisin’ny fitondrana sy ireo mpanatanterakaamin’ny tsy nifampidinihananiaraka tamin’ny sehatra tsy miankina momba ilay drafitra fampandrosoana vonjy maika. Torak’izany ny tsy fisian’ny mangarahara eo amin’ny fanomanana ny paikady nasionaly ho fanarenana ny toekarena aorian’ny covid-19;

Ary tsy mankasitraka ny fanagadrana sy fanenjehinampanao politika, mpanao gazetysy olom-pirenena izay maneho hevitra sy mitsikera ny mpitondra amin’ny alalan’ny tambazotran-tserasera na ny sehatra hafa.

Eo anatrehan’izany rehetra izany dia :

Manao antsoavo mba hananganana komity siantifika izay hivondronan’ireo manam-pahaizana manokana momba ny fahasalamam-bahoaka, ka izany komity izany dia manana ny andraikitra feno hamolavola ireo fepetra ara-pahasalamana rehetra ho rasina ary hitarika ny ady amin’ny valan’aretina eto amin’ny firenena;

Manao antso avoamin’ny fanjakana mba hijery indray ny paikady sy ireo fepetra maika ara-toekarena, ary ny fampiharana izany miaraka amin’ny sehatra tsy miankina mba hanamora ny firosoana miandalana amin’ny fanarenana ny toe-karena. Ireo seham-pihariana izay voa mafy indrindra nandritr’ity krizy ity dia tokony atao laharam-pahamehana;

Mitaky ny fanomanana fikaonan-doha nasionaly maika momba ny fanarenana ara-toekarena fa tsy miandry ny fiafaran’ny fotoanany fahamehana ara-pahasalamana akory. Ny fanampiana ara-tsosialy dia tsy vahaolana maharitra mihitsy.

Noho izany ny RMDM sy ny mpanohitra rehetra  dia  :

  • Manameloka ny tsy fisian’ny demokrasia sy ny tsy fanajana ny zon’olombelona ary ny tany tsy tan-dalàna izay nodradradrain’ny mpitondra ankehitriny nentiny nangalana ny fahefana;
  • Manameloka ny fampiasana ny fitsarana sy ny foloalindahy ho an’ny tomboantsoan’ny mpitondra mba anaovana heri-pamoretana;
  • Mitaky tsy misy fepetra ny fanalalahana ny asa fanaovan-gazety sy ny fahafahan’ny mpanohitra maneho hevitra amin’ny haino aman-jerim-panjakana;

Ao anatin’ny finiavana sy fanajana ireo fehin-kevitra ireo, NY MPANOHITRA TSY MISY ANKANAVAKA DIA MIANTSO HETSIKA LEHIBE AORIAN’NY FIHIBOHANA.

Antananarivo, faha 10 aogositra 2020

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page