Site icon Malagasy News

LIBERTE D’EXPRESSION : UN ACTIVISTE CONDAMNE

En posant une question sur son compte facebook à la suite d’une rumeur selon laquelle le pont aurait été endommagé quelques jours après son installation, Mahery Lanto Manandafy a été convoquée à la police pour une enquête auprès du service contre la cybercriminalité.

Après avoir été placé en garde à vue, il a été déferré au parquet lundi, puis tout de suite jugé. Il a été condamné à six mois d’emprisonnement avec sursis et à une amende  six millions d’ariary.

Cet activiste et non moins fils du défunt Manandafy Rakotonirina, un des fondateurs du parti MFM, a certes échappé à la prison. Mais de nombreux opposants au régime actuel s’inquiètent de plus en plus de la situation de la liberté d’expression à Madagascar. Ce n’est pas la première fois, en effet, qu’une personnalité politique ou un lanceur d’alerte est intimidé de cette manière.

 

 

Quitter la version mobile