Marc Ravalomanana: « Les Malgaches placent leur espoir en nous et espèrent que l’opposition apportera les solutions »

Une cérémonie de présentation de vœux a été organisée au domicile de Marc Ravalomanana samedi. Dada a déclaré que la démocratie n’est pas encore acquise et que la mobilisation pour instaurer l’Etat de droit devra continuer.

L’enthousiasme était eu rendez-vous lors de la présentation des vœux à Marc Ravalomanana et à sa famille samedi à son domicile à Faravohitra. Amis, proches, famille politique du Tiako i Madagasikara (TIM), de la plateforme de l’opposition RMDM et du groupe Panorama sont venus souhaiter une très bonne année 2021 à l’ancien président. Un vœu qui tombe à point nommé puisqu’il a encore des responsabilités qui l’attendent pour sauver le pays et les Malgaches, le sortir de sa situation actuelle. Et les gens étaient enthousiastes justement parce que c’était un « Dada » en pleine forme et gonflé à bloc de confiance qui s’était adressé aux Malgaches.

«Les gens viennent nous voir aujourd’hui pour parler de leurs maux, de leurs problèmes et de leur situation. Cela signifie qu’ils placent leur espoir en nous et comptent sur l’opposition pour apporter des solutions », a-t-il déclaré pour mobiliser ses troupes.

Et la mobilisation est justement le maitre mot pour cette nouvelle année 2021. Des politiciens et journalistes emprisonnés, des gens empêchés d’exprimer leur opinion, des abus de pouvoirs, Marc Ravalomanana affirme que la démocratie n’est pas encore acquise à Madagascar. Les actions doivent ainsi être poursuivies et renforcées pour instaurer l’Etat de droit à Madagascar. « La loi ne devrait pas être appliquée pour les petits et l’opposition uniquement. Même les dirigeants doivent être au-dessous de la loi », a-t-il martelé.

Mobilisation générale pour 2021

L’opposition sous la houlette de Ravalomanana n’entend pas ainsi laisser tomber les sujets qui lui tient à cœur et pour lesquels elle a été mobilisée en 2020. Il y a la transparence sur l’utilisation des financements acquis pour lutter contre de coronavirus, l’élaboration et la mise en œuvre des Lois de finances 2020 et 2021 ainsi que la liberté d’expression. Selon lui, toute la politique de l’Etat doit servir uniquement les intérêts de la population et il appartient à l’opposition d’y veiller.

« Critiquer fait partie des rôles de l’opposition et ce sont des critiques constructives pour le bien du pays et de la population. Nous n’accepterons donc pas d’être muselés mais resterons debout pour dénoncer ce qui ne va pas dans la gestion du pays », affirme-t-il.

Le ton a ainsi été donné à l’ensemble des acteurs au sein de la RMDM, du TIM et du groupe Panorama pour cette année 2021. Une mobilisation qui doit passer par la solidarité entre les membres, notamment « pour convaincre ceux qui hésitent encore à rejoindre le mouvement ». Et à l’ère des nouvelles technologies, toutes les ressources devront être utilisés pour préserver et affirmer la liberté d’expression.

Exit mobile version