Politique

Rolly Mercia condamné à 44 mois de prison

Le Tribunal a rendu son verdict. L’ancien ministre de la Communication, Harry Laurent Rahajason, alias Rolly Mercia, écope de 44 mois de prison ferme.

La famille du journaliste et ancien ministre de la Communication s’attendait à plus de clémence, à l’issue du procès. Ils attendaient avec anxiété le verdict, qui était tombé ce 15 octobre. Rolly Mercia et 4 autres inculpés écopent de 44 mois de prison ferme. L’avocat de Rolly Mercia affirme cependant qu’il va interjeter appel.

« Il est malade depuis longtemps. On attend l’évolution de la situation », a réagi l’un des enfants de l’ancien ministre, sans vouloir commenter la décision de justice.

Incarcéré depuis le mois de juillet, l’ancien ministre et les autres condamnés ont été traduits en Justice, notamment pour atteinte à la sûreté de l’Etat. L’affaire concerne une manifestation non autorisée à Ambohipo afin de réclamer la libération de l’activiste Berija Ravelomanantsoa emprisonné un mois auparavant.

La manifestation avait réuni à peine une dizaine d’individus. Mais l’un des inculpés avait cité Rolly Mercia comme étant l’instigateur du mini-cafouillage sur la route d’Ambohipo.

Dès l’arrestation de Rolly Mercia, l’ancien parti au pouvoir, le HVM, a condamné « l’initiative » des autorités, qui s’apparentait à leurs yeux à un « guet-apens » politique. Le concerné était, en effet, un ancien collaborateur de l’actuel président de la République durant l’époque de la Transition, de 2009 à 2014, avant de rejoindre le HVM, au pouvoir de 2014 à 2019. Rolly Mercia n’est cependant pas le seul dignitaire du régime précédent à croupir en prison actuellement. Raison pour laquelle des membres de l’opposition parlent également de « revanche » politique dans cette affaire.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page