Politique

Tarification Optima: Vonjy Andriamanga résiste à l’ultimatum du gouvernement

Le directeur général de la Jirama ne semble pas être prêt à céder à l’ultimatum du gouvernement et persiste à l'application de la tarification Optima. Il a simplement annoncé des rectifications de factures.

Vonjy Andriamanga serait-il en train de défier ses « patrons » ? Le directeur général de la Jirama n’avait fait aucune allusion sur un éventuel abandon du projet Optima de la Jirama. Des rectifications de factures sont cependant annoncées mais l’ancien ministre devenu le patron de cette société d’Etat qui approvisionne en eau et électricité une grande partie du pays ne semble pas envisager un retour en arrière. Son intervention dans une station radio privée jeudi, malgré le désaveu fait par le gouvernement, n’a en tout cas pas fait mention de renoncement à ce projet.

Beaucoup s’attendait en effet à l’abandon du projet “Optima”, au lendemain du Conseil des ministres de mercredi. Le gouvernement a lancé un ultimatum de 48 heures à la Jirama pour revoir ses tarifications jugées excessives, depuis la mise en œuvre de ce projet. Vonjy Andriamanga s’est alors exprimé sur ce sujet. L’optimisation tarifaire, indique-t-il, a été favorable à au moins à 80% des abonnés de la Jirama, car ils auraient bénéficié d’une baisse considérable de leurs factures d’électricité.

La société d’État admet cependant que 9% de ses abonnés ont reçu des factures, dont les montants qui y figurent sont jugés excessifs. Une situation qui peut s’expliquer pour diverses raisons, dont, entre autres, une possible erreur dans l’estimation de leurs consommations qui servait de référence dans leur basculement dans les nouvelles catégories de l’Optima. En tout cas, la Jirama se dit disposée à rectifier cette erreur et les clients touchés par les factures erronées seront contactés. Les écarts seront rattrapés dans leur facture du mois de février.

On ne sait cependant pas si ces initiatives de la compagnie d’électricité répondent aux attentes du gouvernement. Il faut se rappeler que la question de la Jirama va au-delà d’une affaire entre l’Etat et cette compagnie nationale. A l’heure où Madagascar négocie par exemple sur le nouveau programme qui la liera avec le Fonds monétaire international (FMI), le règlement des problèmes de cette société d’État et la mise en œuvre de son plan de redressement figurent parmi les préalables.

La Banque mondiale qui est la principale partenaire de la Grande île dans le domaine de l’énergie a toujours également insisté sur le volet tarification de la Jirama. Ces deux bailleurs pourraient ainsi se présenter comme des alliés de Vonjy Andriamanga dans ce projet Optima. Ce qui peut expliquer la sérénité affichée par ce dernier dont le grief avec le président du conseil d’administration de la société n’est plus un secret pour personne.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page